Open d'Australie : Federer-Nadal, la résurgence inattendue des deux monstres

Open d'Australie : Federer-Nadal, la résurgence inattendue des deux monstres

RENAISSANCE - L'Open d'Australie va se terminer dimanche par une ancienne finale classique, aux accents vintage, entre Rafael Nadal et Roger Federer, qui totalisent à eux deux 31 titres du Grand Chelem et qui ne s'étaient plus croisés à ce niveau depuis la finale de Roland-Garros en 2011.

Peu de monde aurait misé avant le début du tournoi sur pareil scénario. Dimanche, pourtant, Nadal et Federer vont bien recroiser le fer en finale d’un Grand Chelem, eux qui ont dominé le tennis mondial pendant plus d’une décennie entre 2003 et 2013. Mais les deux monstres sacrés n’étaient plus à la fête depuis quelques temps. 


L’Espagnol, 14 titres en Grand Chelem, a remporté son dernier tournoi majeur en 2014 à Roland-Garros, laissant filer les 9 suivants. Pour le Suisse, 17 fois couronné lors des compétitions à trois sets gagnants, le dernier titre remonte à 2012, sur le gazon londonien de Wimbledon. Depuis, 18 Grand Chelem se sont succédé (ces statistiques ne prennent pas en compte l’actuel Open d’Australie).

Têtes de série n°9 et n°17

La concurrence de Novak Djokovic, Andy Murray et Stan Wawrinka peuvent expliquer cette énorme baisse de régime pour les deux tennismen, tout comme leur état de santé fragile. Avant le tournoi de Melbourne, Federer s'était par exemple arrêté pendant six mois pour se soigner, tandis que Nadal avait fait une croix sur le Masters en fin de saison car la blessure qui l'avait empoisonné depuis son abandon à Roland-Garros ne le laissait pas en paix. Conséquence directe : ils jouent l'Open d'Australie avec les têtes de série n°17 et n°9.


Pour l'Espagnol, la question de son état de forme demeure une réelle interrogation à deux jours d'une finale absente des tournois du Grand Chelem depuis 2011. Pour se qualifier pour ce grand moment, le Majorquin a disputé 5 sets pendant près de 5 heures lors de sa demi-finale face à Grigor Dimitrov. Et ce, 24 heures après le succès aussi bataillé mais bien moins long (3 heures) de Roger Federer devant Stan Wawrinka. 


"Je l'ai fait en 2009, a lâché Nadal vendredi après son match. Mais c'est vrai que j'avais huit ans de moins." Cette année-là, il avait battu le Suisse en finale, deux jours après avoir gagné le même genre de marathon contre son compatriote Fernando Verdasco, l'homme qui l'avait éliminé au premier tour l'an passé. "C'est un inconvénient, mais je ne me plains pas", a-t-il souligné. A propos d'âge, ce sera la première fois dans l'ère professionnelle que les finalistes d'un tournoi du Grand Chelem, chez les hommes et chez les femmes (affrontement entre les soeurs Williams), seront tous les quatre trentenaires. Le monde du sport réserve encore son lot de surprises...

En vidéo

Tennis : Nadal retrouvera Federer en finale de l'Open d'Australie

Plus d'articles

Sur le même sujet