Roland-Garros : Rafael Nadal en compte 10, retour sur les 9 autres sacres du roi de l'ocre parisien

DirectLCI
HISTOIRE - Rafael Nadal vient de remporter le 10ème Roland Garros de sa carrière ce dimanche 11 juin. C'est le suisse Stanislas Wawrinka qui a fait les frais de ce moment historique. LCI vous propose un petit retour sur les neuf précédentes victoires de l'espagnol.

6-2, 6-3, 6-1, c'est le score net et sans bavure avec lequel Rafael Nadal a terrassé Stan Wawrinka. Et le Majorquin de repartir avec son dixième Roland-Garros. Après un intermède de deux ans durant lesquels il a laissé l'ocre parisien à Stan Wawrinka et Novak Djokovic, le guerrier de Manacor a prouvé, à 31 ans qu'il ne fallait pas l'enterrer, qu'il avait retrouvé ses jambes de 20 ans. 

Pour le plaisir et pour la mémoire, flashback sur les neuf levées précédentes de la Coupe des Mousquetaires... 

2005 : première victoire à 19 ans

Véritable OVNI de la compétition, Rafael Nadal, du haut de ses 19 ans, survol son premier tournoi de la Porte d'Autueil en éliminant de gros nom pour se hisser en finale : Sébastien Grosjean, David Ferrer et Roger Federer passent à la trappe. Il affronte enfin Mariano Puerta et le terrasse par la force de son immense bras gauche en 4 sets : 6-7, 6-3, 6-1, 7-5. Le début d'une belle histoire d'amour entre le jeune espagnol et le tournoi français.

2006 : la confirmation

Cette fois-ci, plus de surprise. Nadal débarque à Roland Garros avec une statut de numéro 2 mondial et est attendu au tournant par ses adversaires. Après s'être difficilement battu Paul-Henri Mathieu en 16ème de finale, il se débarasse de Lleyton Hewitt, Novak Djokovic et Ivan Ljubičić sans transpirer. Il rejoint Roger Federer en finale et remporte son deuxième tournoi en deux ans, toujours en 4 sets : 1-6, 6-1, 6-4, 7-6.

2007 : Nadal, roi de la terre battue

On prend les mêmes et on recommence. Rafael Nadal impressionne mais ne surprend plus. Imbattable et intenable sur terre battue, il remporte son 3e tournoi consécutif et le 2e face à Roger Federer, son meilleur ennemi. L'espagnol s'impose comme l'un des meilleurs sportifs du moment. C'est sans se fatiguer qu'il se débarrasse une nouvelle fois de ses adversaires, et s'il perd un petit set en finale, Federer ne peut rien contre sa puissance.

2008 : comme un air de déjà vu

Et ça continue encore et encore. C'est que le début d'accord, d'accord. Rafael Nadal n'est toujours pas numéro un mondial, mais ce n'est pas un problème : il vit la meilleure année de sa carrière aux Internationaux de France et massacre ses concurrents. Plus question de perdre un seul set et Fernando Verdasco, Nicolás Almagro, Djokovic et Federer, encore, en font les frais. En finale, il ne perd que 4 jeu, pour une victoire en trois sets : 6-1, 6-3, 6-0. 

2010 : la revanche

Premier faux pas à Roland Garros en 2009 avec sa défaite en huitième de finale contre le suédois Robin Söderling, il prend sa revanche un an plus tard, en finale. Il se hisse à ce niveau grâce à un parcours un peu plus facile que les éditions précédentes : Thomaz Bellucci (24ème mondial) en huitième, Almagro (19e mondial) en quart et Jürgen Melzer (22e mondial) en demie. Il remporte sa 5e finale et établit le record du plus grand nombre de titre consécutifs remportés en simple messieurs. 

2011 : la plus difficile

Pas le temps de décompresser pour Nadal après son record, il repart sur les routes de la victoire. Mais s'il se hisse plutôt facilement en finale - contre Federer pour la 4e fois - le match n'est pas une mince affaire. Quatre sets, dont trois qui se terminent avec sept jeux. 7-5, 7-6, 5-7 et 6-1. 

2012 : irrésistible

La soif de victoire de Nadal ne s'arrête pas avec six petits titres à Roland Garros et l'espagnol se retrouve une nouvelle fois en finale, mais échappe à Roger Federer. C'est Novak Djokovic qui se présente face à lui, après qu'il a éliminé Almagro et Ferrer, deux sde ses compatriotes en quart et demi, sans perdre un seul set. La tâche s'annonce difficile pour le serbe, alors numéro 1 mondial. Et Nadal n'en fait qu'une bouchée, malgré un set perdu : 6-4, 6-3, 2-6 et 7-5.

2013 : un genou en moins ? Pas de problème

Année compliquée pour Rafael Nadal qui souffre d'un genou au début de l'année, mais sa participation à Roland-Garros n'est pas remise en cause. Après un parcours tranquille, il se retrouve face à Djokovic en demi-finale, qui veut sa revanche. Les deux joueurs livrent un match épique, qui se termine sur la victoire de l'Espagnol en 5 sets, dont un dernier qui se termine à 9-7. De quoi l'épuiser pour la finale contre Ferrer ? Non. Il ne fait qu'une bouchée de son compatriote : 6-3, 6-2, 6-3.

2014 : une émotion immense

2014, comme l'année où Rafael Nadal devient l'un des plus grands tennismen de l'histoire. Avec cette nouvelle finale gagnée contre Novak Djokovic, il remporte son 14ème Grand Chelem et rejoint l'Américain Pete Sampras. L'émotion est au rendez-vous pour l'Espagnol, plus grande que d'habitude. Les larmes coulent après un immense triomphe... Le dernier après la finale remportée ce dimanche 11 juin 2017 face au suisse Stanislas Wawrinka.

En vidéo

Roland-Garros 2017 : ils partagent la vie des champions et championnes

Plus d'articles

Sur le même sujet