Tournoi de Wimbledon 2017 : favoris, chances françaises, dates clés… tout ce qu’il faut savoir sur cette édition

Tournoi de Wimbledon 2017 : favoris, chances françaises, dates clés… tout ce qu’il faut savoir sur cette édition

TENNIS – Du lundi 3 juillet au dimanche 16 juillet se tient, à Londres, le toujours très attendu tournoi de Wimbledon. Focus sur le programme des festivités et les forces en présence.

Non, tous les proverbes ne recèlent pas de vérités profondes. En tout cas n’allez pas dire au public de Wimbledon que l’herbe est toujours plus verte ailleurs. Comme Roland-Garros à Paris, le Grand Chelem londonien présente en effet une mythologie et un décor qui lui sont si propres qu’ils lui donnent un charme unique au monde. Le poids de la tradition, le contraste entre la verdure du gazon et les tenues blanches obligatoires, cette excitation poliment contenue en tribunes qui finit inéluctablement par exploser au premier long échange… C’est ce lundi 3 juillet que ça (re)commence. Survol de ce qui nous attend en 2017.

Les dates importantes (et autres infos pratiques)

Le premier tour débute donc ce lundi 3 juillet, trois semaines après la finale de Roland-Garros, contre deux semaines d'écart habituellement, l'idée des organisateurs étant que les joueurs arrivent en meilleure forme. Pour suivre la grand-messe londonienne, il faut également tenir compte du décalage horaire d’une heure entre la France et l’Angleterre : quand il est 14h à Paris, il est 13h à Londres. C’est précisément à cette heure-là que les matchs débuteront sur le Central Court et sur le court n°1. En revanche, les courts annexes, où les Français taperont leurs premières balles, ouvrent, eux, dès 12h30 (heure française). Pour le reste, il faut simplement retenir que, pour arriver au bout, il faut gagner sept matchs au total (1er tour, 2e tour, 3e tour, huitième de finale, quart de finale, demi-finale et finale), ayant généralement lieu un jour sur deux (sauf intempéries). La finale du simple dames aura lieu le samedi 2 juillet et celle du simple messieurs le dimanche 3 juillet.

Pour tous les détails du tableau 2017, cliquez sur le lien ci-dessous.

Le(s) favori(s)

C’est peu dire que Roger Federer est attendu au tournant. Spécialiste notoire du gazon, le Suisse a débuté l’année 2017 en trombe, remportant l’Open d’Australie puis les tournois d’Indian Wells et de Miami… Avant de faire l’impasse sur Roland-Garros, sans être blessé le moins du monde. "Ça fait mal car c'est la première fois que je me retire d'un tournoi du Grand Chelem alors que je me sens à 100%. Mais ça me donne la meilleure chance sur gazon. J’avais besoin d'un peu de repos pour pratiquer un tennis suffisamment inspiré", a expliqué samedi le septuple vainqueur de Wimbledon. Qui s’est donc préservé dans le seul but de triompher encore à Londres, à 36 ans. Sur le gazon de Halle, il y a une semaine, le n°5 mondial a triomphé sans lâcher le moindre set, envoyant un signal clair.

Pour le freiner dans sa quête, il n’y a guère que les quatre premiers du classement ATP qui semblent avoir les armes. Et encore… Le régional de l’étape et n°1 mondial, Andy Murray, apparu en bien meilleure forme à Roland-Garros que durant le début d’une année 2017 catastrophique pour lui, est désormais gêné par une blessure à la hanche. L’Écossais vient ainsi d’être piteusement éliminé par le 90e mondial Jordan Thompson dès le premier tour du Queen's. Novak Djokovic (n°4), lui, vient de s’imposer à Eastbourne, mais sans qu’on sache où il en est de ses atermoiements mentaux. Restent les deux finalistes de Roland-Garros, Stan Wawrinka (n°3), mais surtout Rafael Nadal (n°2), double vainqueur de Wimbledon. Lequel avait prévenu au soir de sa victoire à Paris (il n’a plus rejoué depuis) que ses performances londoniennes dépendraient "de comment (ses) genoux tiendraient le choc sur gazon"… Sur le coup, il ne paraissait pas particulièrement optimiste.

Les (petites) chances françaises

Attention, on aborde ici le sujet qui fâche. Pour tout dire, la situation n’est pas bien différente de celle qui précédait Roland-Garros. Jo-Wilfried Tsonga (n°10) et Gaël Monfils (n°14) restent nos représentants les mieux classés à l’ATP, mais l’instabilité de leur état physique et psychologique a encore de quoi inquiéter. Et il faut donc une nouvelle fois se tourner vers le prometteur Lucas Pouille (n°16), récemment vainqueur de son premier tournoi sur gazon (à Stuttgart le 18 juin), pour rêver un peu. Du moins jusqu’aux 8es, où l’attendrait Murray, tandis que Tsonga et Monfils s'y coltineraient respectivement Wawrinka et Djokovic… Comme à Paris, c’est en fait du côté des filles qu’un "cocorico" a le plus de chances de retentir. Dans un tableau féminin privé de Serena Williams (enceinte) et Maria Sharapova (blessée), Kristina Mladenovic garde en effet de sérieuses chances de voir le dernier carré, les autres grandes favorites (Petra Kvitova, Simona Halep, Jelena Ostapenko, Venus Williams…) se trouvant toutes dans l’autre moitié. Avec sa grande copine Caroline Garcia.

Plus d'articles

Sur le même sujet