Tour de France - 16e étape : échappée ou sprint massif, la grande inconnue pour le final à Romans-sur-Isère

ÉTAPE 16 - Au lendemain de la seconde journée de repos, le Tour remonte à vélo pour rallier le Puy-en-Velay à Romans-sur-Isère, 16e étape longue de 165 kilomètres. Le vent pourrait faire les affaires des échappées et empêcher un final au sprint.

On prend les mêmes et on recommence. Comme après la première journée de repos, le peloton a le droit à une reprise en douceur. Ce mardi 18 juillet, la 16e étape, entre le Puy-en-Velay et Romans-sur-Isère (165 kilomètres), devrait voir la formation rapide d'une échappée dans la Côte de Boussoulet (4,5 km à 6,3%), à partir du km 20. Les coureurs qui en feront partie devraient être repris après la traversée du Rhône pour un finish au sprint. À condition que le vent ne vienne pas s'en mêler et provoquer des cassures au sein du peloton.

Le profil de l'étape

L'histoire derrière l'étape

Pour la quatrième fois de son histoire, le Tour fait étape au Puy-en-Velay. Et pourtant, cela a failli ne pas se faire. Brioude, la ville de Romain Bardet (AG2R-La Mondiale), avait été pressentie pour être le départ de cette étape, avant que l'organisation ne se rabatte sur la capitale du Velay qui n'avait plus vu la Grande Boucle... depuis 2005.

Le classement général après la 15e étape

Une étape pour qui ?

Favorable aux sprinteurs. Bien que dans sa première moitié le profil laisse libre cours aux échappées, la seconde partie du parcours après la traversée du Rhône devrait permettre au peloton de revenir sur les hommes de tête. Mais le vent fort, qui a pour habitude de souffler dans la région, pourrait jouer les trouble-fête et créer des écarts entre les favoris au titre. Il sera peut-être temps pour les baroudeurs de se montrer.

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques