L'épineuse question des violences policières

 
Ce terme, parfois contesté, s'est invité dans le débat public alors que plusieurs affaires d'interpellations brutales défraient la chronique. De l'arrestation de Théo en 2017, à celle, plus récente, de Michel Zecler, à la fin du mois de novembre 2020, la question des violences commises par des agents de police ou des gendarmes, et, plus encore, la réponse à y apporter occupent désormais le champ politique. À la suite du passage à tabac dont a été victime le producteur de musique noir dans son studio d'enregistrement du 17e arrondissement de Paris, le président de la République Emmanuel Macron a sommé son gouvernement de réfléchir aux solutions à apporter : formation, recrutement... même la refonte de l'IGPN, l'instance qui enquête sur les faits commis par les policiers, est envisagée.  

En savoir plus