SEPT A HUIT - Disparition de Sophie Le Tan : "Jean-Marc ne tue pas", assure la mère de Jean-Marc Reiser

La famille de Sophie Le Tan : "Nous continuons les recherches"

Affaire Sophie Le Tan : la jeune Nigériane hébergée par Jean-Marc Reiser a été retrouvée

Les souvenirs de Ryder Cup de Levet et Van de Velde : "C'est différent de tout le reste"

Tiger Woods à la Ryder Cup : "Il augmente de 30 à 50% la médiatisation d'un tournoi"

PARTI PRIS - Le golf, un sport de vieux et de riches ? Halte aux idées reçues !

Alzheimer : comment acheter une orchidée chez E.Leclerc peut aider la recherche

Avec

Fiscalité des revenus locatifs : les règles à connaître avant d'acheter un logement pour le louer

Adoptez la bonne tenue pour vos loisirs de plein air

Avec

Rolex, Omega, Lip… les 4 news horlogères de la rentrée

Avec

Bons plans : faire tenir sa coiffure jusqu’à l’aube

Avec

Quelle mise en beauté pour un premier rendez-vous ?

Avec

BONNE NUIT


C'est la fin de ce fil info, merci de l'avoir suivi. Rendez-vous demain dès 7 heures pour une nouvelle journée d'actu en continu sur LCI.

Affaire Benalla : la première crise du quinquennat Macron

  • BOMBE À RETARDEMENT • Mercredi 18 juillet au soir, le Monde lâche une révélation fracassante : l’existence d’une vidéo montrant un collaborateur d’Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, coiffé d'un casque à visière des forces de l'ordre, frappant un homme à terre lors d’une manifestation du 1er mai. Le lendemain, le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire pour violences et usurpation de fonction. On apprend le même jour qu'un autre homme se montrant violent sur la vidéo, Vincent Crase, gendarme réserviste et employé de LREM, avait lui aussi obtenu l'autorisation d'observer cette opération de maintien de l'ordre.

  • L’ELYSÉE DANS LA TOURMENTE • Face à ces révélations, les services de la présidence ont opté pour la stratégie du dos rond, Emmanuel Macron restant mutique face aux questions des journalistes. Mais l’opposition, s'étonnant du maintien d'Alexandre Benalla à l'Elysée après une mise à pied de 15 jours et du fait que la justice n'ait pas été saisie, a fait pression pour obtenir la mise en place d'une commission d'enquête parlementaire.

  • BENALLA, UN HOMME DU PREMIER CERCLE • Alexandre Benalla, chargé de mission auprès du chef de cabinet d'Emmanuel Macron après avoir assuré la sécurité au PS, avait rejoint l'équipe d'En Marche pendant la campagne présidentielle et participé au service de sécurité du candidat. Celui contre qui l'Elysée a finalement lancé une procédure de licenciement vendredi 20 juillet s'était ensuite montré particulièrement présent dans l'équipe rapprochée du chef de l'Etat.

Tous les sujets

REVIVEZ - Rennes - PSG (1-3) : Paris poursuit son sans-faute en Ligue 1

Judo : Clarisse Agbegnenou, championne du monde pour la 3e fois

"Il est toujours dangereux" : Thomas Tuchel méfiant avant les retrouvailles d'Hatem Ben Arfa avec le PSG

VIDÉO - Foire aux vins : nos applis et accessoires pour se mettre dans l’ambiance

Trop de "Je t'aime" dans ses réponses intelligentes : comment Gmail a corrigé son algorithme

Streaming illégal de matches de foot : comment les diffuseurs tentent d'organiser la riposte

Assurance chômage : Berger ne veut pas entendre parler de dégressivité

Assurance chômage : quelles pistes pour les économies ?

La réforme de l'assurance-chômage fâche les syndicats

Tanzanie : le bilan s'alourdit à 218 morts après le naufrage d'un ferry surchargé sur le lac Victoria

Iran : Daech revendique l'attentat lors d'un défilé militaire à Ahvaz

Canada : une tornade sème la panique à Ottawa

En continu