Les voitures hybrides rechargeables, pas si économiques ?

AUTOMOBILE - Mises en avant ces dernières années notamment grâce à un bonus écologique, les voitures hybrides rechargeables consomment, selon une étude, deux à quatre fois plus que prévu. Explications.

C’était pourtant l’une des alternatives les plus prometteuses en termes de véhicules moins polluants sur le marché. Selon une étude du Fraunhofer Institute for Systems and Innovation Research ISI et de l’International Council on Clean Transportation (ICCT), les véhicules hybrides rechargeables consommeraient beaucoup plus que prévu, notamment en raison des mauvaises habitudes des usagers.

En effet, dans cette étude qui a examiné près de 104.709 véhicules hybrides rechargeables dans plusieurs pays comme les Etats-Unis, la Chine, la Norvège, les Pays-Bas, le Canada et l’Allemagne, la consommation réelle de ces véhicules serait environ deux à quatre fois supérieure aux prévisions. Cette consommation plus élevée serait notamment due à une faible utilisation de l’électrique. Celle-ci augmente la consommation d’essence, le véhicule étant plus lourd en raison des batteries électriques de 200 kgs.

Toute l'info sur

La voiture électrique, le véhicule de demain ?

Seulement 37% des trajets effectués en électrique

Ainsi en moyenne, seulement 37% des trajets des véhicules hybrides rechargeables seraient effectués par le moteur électrique. Le pourcentage chuterait à 20% pour les voitures de société. Le chiffre le plus bas pour les voitures hybrides rechargeables de particuliers est observé en Chine, avec seulement 26% des trajets effectués en électrique.

Pour les usagers, l’autonomie de la batterie n’est pas suffisante. Un an après avoir acheté sa voiture hybride rechargeable, Sergio la met en vente. "On fait quand même beaucoup de trajets assez longs. Je m’attendais à un peu plus niveau électrique. Par contre, au niveau thermique, elle consomme énormément", déplore-t-il au micro de TF1.

Lire aussi

A l’achat, ces véhicules bénéficient pourtant d’un bonus écologique de 2 000 euros et d’un avantage fiscal pour les entreprises. "Il y a probablement beaucoup d’acheteurs qui l’ont acheté pour échapper à la fiscalité, aux malus, alors qu’ils n’en ont pas un usage qui rendra la technologie vertueuse d’un point de vue environnemental", explique à TF1 Eric Champarneau, expert mobilité chez C-Ways.

Malgré la mauvaise utilisation du moteur électrique par les usagers, l’étude de l’ICCT montre que les véhicules hybrides rechargeables permettent une réduction des émissions à l’échappement par rapport à un véhicule non-hybride de l’ordre de 15 à 55%. Cette année, 45.000 voitures hybrides rechargeables ont été vendues en France, soit trois fois plus que l’année dernière.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vaccin : l'ARS Île-de-France "utilise toutes les doses disponibles"

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Fin du "Muslim ban", retour dans l'accord de Paris... ce que Joe Biden fera dès son investiture

L'acteur Jean-Pierre Bacri est mort à l'âge de 69 ans

Donald Trump quittera-t-il la Maison-Blanche avec les honneurs militaires ?