VIDÉO - Règles, vote, fonctionnement : comment le Ballon d'Or 2019 est-il décerné ?

Football

ATTRIBUTION - Propriété de France Football, le magazine inventeur et hébergeur du prix récompensant le meilleur joueur du monde et de l'année, la prestigieuse récompense va être de nouveau décernée, lundi 2 décembre à partir de 20h30. Avant de connaître le nom du lauréat du Ballon d'Or, LCI vous explique qui vote et comment ça fonctionne.

Le Ballon d'Or a déjà eu plusieurs vies. Ce lundi 2 décembre, à partir de 20h30, le nom du lauréat du 64e Ballon d'Or France Football sera connu. Le reste du classement sera lui dévoilé à partir de 17h par le magazine. Après une édition 2018 marquée par le couronnement (surprise) de Luka Modric, qui mis fin à l'hégémonie de dix années entre Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, le prix tant convoité est remis en jeu cette année. Une chose est sûre : le Croate, absent des 30 nommés, ne fera pas le doublé.

Pour le reste, contrairement aux femmes où la voie royale est tracée pour Megan Rapinoe, championne du monde avec les États-Unis, meilleure joueuse et buteuse du Mondial en France, chez les hommes le verdict final demeure incertain. Il y a bien sûr Messi, meilleur joueur FIFA et soulier européen (36 buts) de la saison 2018-2019, qui peut prétendre une nouvelle fois à la récompense individuelle ultime. Sa sixième, un record absolu. Il y a aussi Cristiano Ronaldo. Mais il y a surtout sept des joueurs champions d'Europe avec Liverpool - parmi lesquels Virgil van Dijk, l'outsider numéro 1 de l'Argentin, Mohamed Salah, Sadio Mané, finaliste de la CAN avec le Sénégal, ou encore Alisson Becker - qui disposent de solides arguments à faire valoir. Tous peuvent espérer inscrire leur nom au palmarès de la prestigieuse récompense.

Voir aussi

Créé en 1956 par France Football, le trophée qui récompense le meilleur joueur de l'année n'a toutefois pas toujours existé sous sa forme actuelle. La distinction, réservée jusqu'en 1995 aux seuls joueurs européens, évoluant dans un club européen et décernée par des journalistes internationaux, s'est peu à peu ouverte aux joueurs étrangers évoluant en Europe puis à toutes les nationalités en 2007. Ce qui explique pourquoi ni Pelé ni Diego Maradona, qui ont pourtant soulevé la Coupe du monde, ne l'ont jamais remporté.

Un mode d'attribution revu et corrigé

Son mode d'attribution a évolué en 2010 avec la fusion des titres de Ballon d'Or et de meilleur footballeur de l'année Fifa. Dès lors, le panel a été élargi et le système de notation revu. Le classement a été établi en fonction du vote des 208 sélectionneurs des pays membres de la Fifa, des 208 capitaines des sélections ainsi que d'un panel de 208 journalistes représentant les pays qui composent la Fifa. De là sont nées plusieurs polémiques puisque sélectionneurs et capitaines privilégiaient un vote pour un compatriote ou un partenaire de club, avec pour conséquence directe de ne pas récompenser le meilleur joueur de l'année (Wesley Sneijder en 2011 ou Franck Ribéry en 2013) mais avant tout le meilleur joueur du monde. 

Avec la fin du partenariat entre France Football et la Fifa, acté en septembre 2016, le magazine a choisi de revenir à une formule plus traditionnelle en s'appuyant sur ce qui avait fait le succès du Ballon d'Or jusqu'alors : le vote unique des journalistes. La liste de 23 joueurs prédéfinie où chacun attribuait des points a laissé place à une liste de 30 nommés publiée en octobre. La deadline pour voter est fixée à novembre.

En vidéo

Ballon d'Or : l'histoire d'une récompense

Le système de notation est dicté par trois critères, que France Football présente comme "des valeurs" : 1. Les performances individuelles et collectives durant l'année considérée, comprenez le palmarès ; 2. La classe du joueur, autrement dit le talent et le fair-play : 3. La carrière du joueur. Il permet d'établir un classement : six unités pour le premier, quatre pour le second, trois pour le troisième, deux pour le quatrième et un pour le cinquième. Et donc, d'en tirer le lauréat dévoilé lors d'une cérémonie diffusée sur la chaîne L'Équipe, qui appartient au même groupe que le magazine à l'origine de ce prix.

Sur le même sujet

Et aussi