Corée du Nord (5/10) : la famine est-elle toujours une réalité dans le pays ?

LA COREE DU NORD, EPISODE 5/10 - A quoi joue Kim Jong-Un ? En multipliant ses essais militaires au fil des mois, le régime de Pyongyang est devenu un "état voyou", selon Donald Trump. Les deux hommes se livrent depuis à une joute verbale aux conséquences imprévisibles. Une crise que LCI vous aide à décrypter à travers une série d'articles. Focus aujourd'hui sur les pénuries alimentaires ; dont le pays a notamment souffert à la fin des années 1990.

"Il n'y avait rien sauf des feuilles de maïs réduites en poudre, qui constipaient. Je mangeais des lézards, des serpents, des rats et de l'herbe". En 2013, des transfuges échappés de Corée du Nord étaient revenus devant une commission d'enquête de l'ONU sur un drame vécu par toute une population. Entre 1994 et 1998, la famine a en effet tué jusqu'à un million de personnes pour une population de 20 millions à l'époque. Une lutte pour la survie qui, si elle n'est plus comparable avec cette période sombre, est toujours d'actualité dans le pays.


Au milieu des années 1990, le régime de Pyongyang est confronté à trois années de catastrophes naturelles, dont des inondations. Ces dernières aggravent la crise économique provoquée par l'effondrement de l'URSS, soutien traditionnel de la Corée du Nord. Le pays devient entièrement dépendant des importations pour son approvisionnement alimentaire. Une première dans l'histoire d'un pays qui va rechigner à tendre la main à la communauté internationale. 

"Il n'y a plus du tout de famine en Corée du Nord"

Ainsi, en février 1997, le chef du bureau local du Programme alimentaire mondial (PAM) explique depuis Pyongyang que la population ne dispose plus que d'une ration quotidienne de 100 grammes de céréales. Une crise qui va engendrer des situations extrêmes, comme en témoigne un rapport publié en mai 2011 par l'Institut pour l'unification nationale (KINU). A partir de 230 témoignages, cet organisme public sud-coréen aux travaux reconnus révèle alors des cas de cannibalisme : un habitant de la ville de Hyesan, au nord-est du pays, a ainsi été exécuté en décembre 2009 pour avoir tué et mangé une fillette. Un père et son fils seront condamnés à mort en 2006 dans la ville de Doksong pour avoir mangé de la chair humaine.


Une spirale infernale devenue de l'histoire ancienne pour le pays ? Contacté par LCI, Antoine Bondaz, chercheur spécialiste de la Chine et de la Corée du Nord à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), estime que "la situation s'est considérablement améliorée. Il n'y a plus du tout de famine en Corée du Nord." Selon le chercheur, la production s'est considérablement renforcée ces 10 dernières années, sous l'impulsion de Kim Jong-Un. Cela s'explique par des réformes des systèmes de production et de gestion.

Plus de 40% de la population souffre de sous-alimentation

Mais si la situation n'est plus comparable avec les années 1990, le régime n'a toujours pas réglé ses insuffisances en matière d'alimentation. Antoine Bondaz : "il n'y a plus de sous-nutrition, mais de la malnutrition. Il y a encore des problèmes, notamment pour les populations vulnérables, tel que les enfants et les femmes enceintes. le pays n'est pas autosuffisant, il doit par exemple importer des céréales en provenance de Chine." Même dans les années sans sécheresse, plus de 40% de la population nord-coréenne souffre selon l'ONU de sous-alimentation. Les pénuries alimentaires sont imputées par de nombreux experts à une mauvaise gestion de la part du gouvernement, et notamment au choix de consacrer une importante partie du budget aux programmes balistique et nucléaire.


Dernier exemple en date ? En juillet dernier. L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a publié un rapport dans lequel elle mettait en garde contre le risque de graves pénuries. En cause : une sécheresse, la pire en 15 ans. Par conséquent, la FAO préconisait une aide internationale, notamment auprès des agriculteurs. Problème : les livraisons alimentaires internationales, notamment américaines et sud-coréennes, ont fortement diminué avec la montée des tensions liées aux programmes militaires interdits de Pyongyang.

En vidéo

10 infos étonnantes sur la Corée du Nord

Retrouvez tous les articles de cette série sur notre page spéciale

Outbrain

Tout savoir sur

Escalade entre Donald Trump et Kim Jong-Un

Plus d'articles

Sur le même sujet