Clap de fin pour le masque en intérieur aux États-Unis ? Bientôt possible, selon de nombreux experts

IMMUNITÉ - Avec la progression rapide de la campagne de vaccination et le recul des contaminations au Covid-19, de nombreux experts estiment que l'obligation du port de masque en intérieur pourra bientôt levée aux États-Unis.

Bientôt possible de tomber le masque en intérieur aux États-Unis ? La campagne de vaccination, menée à vitesse grand V, ressemblant à une franche réussite, de nombreux observateurs et experts annoncent la fin prochaine de l'obligation de port du masque dans le pays, y compris en intérieur. "Ceux qui sont déjà complètement vaccinés peuvent porter un masque en signe de solidarité ou symboliquement, mais cela ne bénéficie à personne d'autre", explique Vinay Prasad, épidémiologiste à l'Université de Californie à San Francisco (UCSF). Selon lui, "il y a une probabilité incroyablement basse qu'une infection puisse être détectée par un test PCR, encore moins qu'elle soit transmise à quelqu'un" lorsqu'une personne a été vaccinée contre le Covid-19. 

Même son de cloche du côté de Monica Gandhi, professeure spécialisée dans les maladies infectieuses à l'UCSF et auteure de nombreuses publications sur l'importance du masque durant la pandémie. "Le masque est un outil, et les vaccins sont la solution. Un outil n'est plus utile une fois que vous avez la solution donc quand nous arriverons à un certain niveau de vaccination, il ne sera plus requis", explique-t-elle. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Convaincre les vaccino-sceptiques

Le président Joe Biden, qui a fixé la date du 4 juillet pour que 70% des adultes américains aient reçu au moins une injection de vaccin, a déclaré jeudi que de nouveaux assouplissements arriveraient "bientôt". Pour l'instant, les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) recommandent que les personnes vaccinées ne portent plus de masque dehors ou en intérieur quand elles sont en petits groupes avec d'autres personnes vaccinées. 

La fin des masques en intérieur marquerait donc une nouvelle étape dans le processus de retour à la vie normale dans le pays. Cette mesure pourrait aussi encourager les plus réticents à la vaccination, en leur montrant ses effets clairement bénéfiques. Un enjeu qui devient crucial aux Etats-Unis où le rythme des vaccinations quotidiennes est désormais en baisse.

Lire aussi

Une large efficacité du vaccin

Malgré une épidémie en net recul et une situation qui s'améliore dans le pays, les autorités restent très prudentes. D'autant plus, qu'initialement, les doutes existaient quant à la capacité des vaccins à stopper la transmission, les essais cliniques démontrant seulement leur efficacité contre les cas symptomatiques. "Mais les données accumulées dans le monde réel ont montré que, comme le prévoyaient de nombreux immunologues, les vaccins sont également très efficaces contre les cas asymptomatiques", pointe Monica Gandhi. 

Une étude parmi le personnel de santé en Grande-Bretagne a notamment montré une réduction de 86% des cas asymptomatiques après deux doses du vaccin de Pfizer. Une immense expérience menée au sein de la population israélienne a, elle, montré une efficacité de 94%. Le CDC a aussi indiqué fin avril qu'environ 9000 personnes sur 95 millions de vaccinées ont été infectées par le virus (soit 0,009%).

Pour le moment, environ 59% des adultes américains ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : 10 millions de Français ont fait leur dose de rappel, selon Olivier Véran

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Norvège : une fête d'entreprise vire au probable foyer du variant Omicron, la moitié des convives infectés

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?