En Islande, une deuxième dose préconisée pour les vaccinés avec le Janssen

VACCINATION - Les autorités de santé islandaises demandent aux personnes ayant bénéficié du vaccin à dose unique de Johnson & Johnson de recevoir une seconde injection de Pfizer. En cause, la diffusion du variant Delta, plus résistant que la souche classique du virus.

La dose unique du vaccin Janssen ne suffira pas, considèrent désormais les autorités sanitaires islandaises qui ont exhorté mercredi 22 juillet la population concernée à reprendre un rendez-vous de vaccination. Ainsi, les quelque 53.000 Islandais et Islandaises ayant bénéficié du vaccin commercialisé par la firme américaine Johnson & Johnson devront recevoir une seconde dose, contrairement à ce qui était indiqué jusqu’alors.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

74% d'Islandais vaccinés

"Nous avons l’intention d’offrir à tous ceux qui ont été vaccinés avec le vaccin Janssen une dose supplémentaire d’un vaccin, qui sera probablement le vaccin Pfizer", a annoncé le chef épidémiologiste Thórólfur Gudnason face à la presse. Seront aussi concernées par cette dose supplémentaire les personnes dotées d'un système immunitaire plus vulnérable, comme celles atteintes de maladies chroniques. 

Si l’Islande prend une telle mesure, c’est pour freiner la poussée épidémique constatée ces derniers jours, et ce malgré la large couverture vaccinale au sein de la population. Au 15 juillet, 73,8% de la population de 370.000 habitants était vaccinée contre le Covid-19, selon la plateforme Our world in data, ce qui a conduit le gouvernement à lever les dernières restrictions le 26 juin dernier. Pourtant, le variant Delta se diffuse plus vite et plus fort que prévu. Depuis plus d’une semaine, l’île fait face à une hausse des contaminations : 213 nouveaux malades ont été recensés ces sept derniers jours, dont 148 qui étaient vaccinés. Une majorité d’entre eux avaient justement reçu le vaccin à dose unique, laissant penser que ce dernier est moins efficace face au variant d’origine indienne. 

Lire aussi

C’est en tout cas ce qu’a souligné Thórólfur Gudnason, expliquant que "malgré une bonne participation à la vaccination, le virus se propage incroyablement rapidement au niveau national, ce qui indique que l’efficacité du vaccin contre une infection est moins importante que prévu face au variant Delta". De son côté, le laboratoire Pfizer a même préconisé l’administration d’une troisième dose de son vaccin face au variant Delta. Prévoyant de déposer prochainement une demande d’autorisation aux États-Unis, le laboratoire évoque des niveaux de protection "5 à 10 fois supérieurs" après une troisième dose. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la Haute autorité de santé recommande la vaccination des enfants fragiles

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

EN DIRECT - Eric Zemmour : "J'ai décidé de me présenter à l'élection présidentielle"

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon