Election du gouverneur de New York : l'actrice de "Sex and the City" Cynthia Nixon veut créer la surprise

International
ETATS-UNIS - L'actrice est candidate à la primaire démocrate organisée jeudi pour le poste de gouverneur de New York. Si elle n'a pas décollé dans les sondages, Cynthia Nixon a néanmoins mené une campagne intense.

Et si c'était elle ? Cynthia Nixon, célèbre pour son rôle de Miranda dans la série "Sex and the City", se présente jeudi à la primaire démocrate pour le poste de gouverneur de New York. Face à elle : Andrew Cuomo, le baron local du parti. Si celui-ci est largement en tête des sondages, avec 31 points d'avance selon les dernières études, la comédienne aura eu le mérite de mener une campagne tambours battants depuis plusieurs mois pour tenter de gouverner 20 millions d'habitants.


Cynthia Nixon milite en effet  depuis longtemps. Ses thématiques fétiches ? L'enseignement public et les droits LGBT. Aujourd'hui, l'actrice se pose en grande défenseure des électeurs pauvres, noirs et hispaniques, délaissés selon elle par les démocrates, prône la légalisation du cannabis à usage récréatif à New York et une modernisation du métro new-yorkais. Elle est aussi montée au créneau ces dernières semaines sur le sujet phare des migrants, lançant une pétition demandant l'abolition de la police des frontières ICE. "J'aime New York, mais nos responsables nous ont laissé tomber, nous sommes maintenant l'Etat le plus inégalitaire du pays", déclare Cynthia Nixon dans un clip de deux minutes pointant le fossé grandissant entre les riches et les pauvres.

En vidéo

Cynthia Nixon à la conquête de New York

Une politique plus proche du peuple

Devant les médias, l'actrice âgée de 51 ans se définit comme une "socialiste". Tout sauf un hasard : ses positions sont dans la lignée de Bernie Sanders, candidat radical malheureux à la primaire présidentielle démocrate de 2016. Reflet des divergences nationales, ses ambitions divisent les démocrates de l'Etat de New York. La quinquagénaire a le soutien actif d'Ocasio-Cortez, l'appui tacite du maire de New York Bill de Blasio, ennemi du gouverneur, et de plusieurs organisations sur l'aile gauche du parti démocrate. 


Avec sa candidature, cette femme mariée depuis 2012 à une militante pour les droits homosexuels et mère de trois enfants - dont deux d'un précédent mariage avec un homme - espère bousculer le statu quo et incarner une politique plus proche du peuple. Tout le contraire du sortant Andrew Cuomo, 60 ans, un vétéran de la politique en poste depuis 2011. Mais ce dernier, qui dispose de quelque 30 millions de dollars pour faire campagne, conserve de nombreux soutiens et semble conscient du danger. Le gouverneur s'est montré ces dernières semaines plus offensif que jamais face à l'administration Trump sur les droits des migrants, l'égalité hommes-femmes ou le droit à l'avortement. Une dernière ligne droite payante : selon un sondage réalisé la semaine dernière par l'institut, le gouverneur sortant, aux commandes depuis 2011, avait 40 points d'avance sur l'actrice chez les "probables électeurs démocrates", avec 63% de votants prêts à voter pour lui contre 22% pour Nixon.

Sur le même sujet

Plus d'articles