Un soldat français tué au Mali dans des combats contre des groupes armés

International

BARKHANE - Un soldat français de 25 ans a été tué au Mali ce jeudi 23 juillet "lors de combats contre les groupes armés terroristes". Il a été victime d'un engin explosif lors du passage de son véhicule.

Un soldat français a trouvé la mort au Mali ce jeudi 23 juillet au matin, "lors de combats contre des groupes armés terroristes à la suite du déclenchement d’un engin explosif improvisé au passage de son véhicule blindé", a annoncé l'Elysée en fin d'après-midi. Tojohasina Razafintsalama appartenait au 1er régiment de hussards parachutistes de Tarbes et était arriver au Mali le 14 juillet. L'événement tragique a eu lieu dans la région Gossi, à 150 km à l'ouest de la ville de Gao. D'autres hommes ont également été blessés dans l'attaque. 

Emmanuel Macron a exprimé sa "très grande tristesse" et "ses très sincères condoléances. "Le Président de la République s’incline avec un profond respect devant le sacrifice de ce militaire, mort dans l’accomplissement de sa mission au service de la France", indique la présidence dans son communiqué.

D'origine malgache

D'origine malgache, Tojohasina Razafintsalama avait intégré le 1er régiment de hussards parachutistes en 2018. Il a été affecté l'année suivante comme cavalier blindé au 2e escadron et relevé, pour l'occasion, à la distinction de 1er classe. Puis, il a participé à une opération en Nouvelle-Calédonie où ses aptitudes lui vaudront une lettre de félicitations du colonel commandant le régiment d’infanterie de marine du Pacifique - Nouvelle-Calédonie. 

A son retour à Tarbes en décembre 2019, il était devenu tireur de mitrailleuse 12,7 mm. Tojohasina Razafintsalama avait donc rejoint le Mali le 14 juillet 2020 en tant que cavalier blindé.

"Je m'incline avec émotion"

La ministre des Armées, Florence Parly, a tenu à partager son émotion. "Le hussard parachutiste de première classe Razafintsalama est mort en luttant contre le terrorisme dans une région où des groupes armées mènent des actions violentes contre les populations civiles", souligne le communiqué de la ministre

5.100 soldats mobilisés

Selon les informations du ministère des Armées, 5.100 militaires français sont actuellement déployés au Mali, au Niger et au Tchad dans le cadre de l'opération Barkhane. Les forces armées sont regroupées au sein de deux bases d'appui permanent - au Niger et au Mali - ainsi que huit bases avancées temporaires. 

L'opération Barkhane a été lancée en août 2014 et vise à sécuriser la région du Sahel sur un territoire quasiment aussi étendu que l'Europe. Une présence militaire française qui consiste à empêcher la reconstitution de sanctuaires terroristes dans la région. Composé de compte 820 hussards parachutistes et de 200 réservistes, le 1er régiment de hussards parachutistes de Tarbes (Hautes-Pyrénées) est mobilisé au Mali depuis 2018.

Sur le même sujet

Et aussi