SEPT À HUIT - Le témoignage édifiant de victimes présumées du chanteur marocain Saad Lamjarred, accusé de viol

People

TÉMOIGNAGES - Ce dimanche dans "Sept à Huit", TF1 diffusait un reportage consacré à Saad Lamjarred, le célèbre chanteur marocain arrêté et mis en examen à plusieurs reprises pour viol. Pour la première fois, des femmes ont accepté de prendre la parole pour dénoncer l'omerta qui règne autour de l'artiste.

C'est un reportage édifiant. Ce dimanche, "Sept à Huit" diffusait une enquête consacrée à Saad Lamjarred, la pop star marocaine adulée dans son pays mais aussi dans tout le monde arabe. Suivi par des millions de fans, ce beau gosse au visage angélique cache pourtant une face bien plus sombre : arrêté le 26 août dernier l’été dernier à Saint-Tropez pour viol, le chanteur de 33 ans a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le territoire, contre une caution de 150.000 euros. Alors qu'il nie les faits qui lui sont reprochés, les enquêteurs prennent cette affaire très au sérieux. 

Il faut dire que celui que l'on surnomme "le rossignol marocain" serait également soupçonné dans d’autres affaires similaires. Il y a 2 ans, à Paris, une jeune femme l'accusait déjà de viol. Elle s'appelle Laura Prioul. 

Alors âgée de 20 ans, elle raconte comment le chanteur l'aurait agressé dans une chambre d'hôtel où elle avait accepté de le suivre. Elle admet avoir embrassé volontairement Saad Lamjarred, mais, au moment où elle lui fait comprendre qu'elle ne veut pas aller plus loin, ce dernier entre dans une rage folle et la frappe. "Il est devenu violent et je me suis pris un coup dans le visage. (…) Plus il faisait de mal et plus ça lui faisait plaisir. (…) A un moment c'est redevenu une personne gentille qui m'a demandé pourquoi je saignais." 

Il a pris ma virginité, pour cette raison je ne peux pas parler. Je pense au suicide parce qu'il m'a détruit et détruit ma vie- Une victime présumée de Saad Lamjared

Arrêté par la police, il est alors écroué à la prison de Fleury Mérogis, où il passera 6 mois en détention provisoire. Au Maroc c'est le scandale, les fans du chanteur réclament sa libération. Car Saad Lamjared est un homme protégé : issu d'une famille d'artistes connus et puissants, il est proche du palais. Le roi annonce même qu'il paiera tous les frais de justice du chanteur. 

Insultée sur les réseaux sociaux, Laura reçoit néanmoins de nombreux témoignages de femme qui décident de sortir de leur silence et déclarent qu'elles ont été elle aussi agressées par le chanteur. Deux d'entre elles ont accepté que Laura livre leur histoire. 

La première, une Marocaine, dit avoir été violée en 2015 dans un hôtel à Marrakech. Quant à la deuxième, d'origine algérienne, elle raconte avoir été agressée en octobre 2017 à Paris chez un ami de Saad Lamjared. "Il a pris ma virginité, pour cette raison je ne peux pas parler. Je pense au suicide parce qu'il m'a détruit et détruit ma vie", explique l'une d'elles dans un message. "Je suis allée à l'hôpital, le médecin m'a donné un certificat à transmettre à la police. Mais la police a appelé mon père. Ils l'ont menacé", indique pour sa part la seconde.

On m'a proposé 1 million d'euros pour retirer ma plainte- Laura Prioul, victime présumée de Saad Lamjareed

Une autre jeune femme marocaine a elle aussi accepté de témoigner pour "Sept à Huit" sous couvert d'anonymat. Elle affirme avoir été violée à trois reprises en avril 2015 à Casablanca et déclare, comme Laura, s'être retrouvée face à un homme qui change subitement de visage. Elle explique qu'à l'époque pourtant, la police refuse de prendre sa plainte. Aucun avocat ne veut la défendre. "On m'a proposé 1 millions d'euros, pour retirer ma plainte", assure Laura Prioul, également poussée à se taire. 

Remis en liberté après 3 mois de prison, Saad Lamjareed a perdu aujourd'hui de nombreux soutiens. S'il continue de nier les faits qui lui sont reprochés, il reconnait juste avoir eu des rapports consentis avec les jeunes femmes. 

Sur le même sujet

Et aussi