Alexis Corbière : "On ne va pas se diviser parce qu'Aurore Bergé dit que RN est dans la rue"

Politique

Toute L'info sur

Les grèves contre la réforme des retraites d'Emmanuel Macron

INTERVIEW POLITIQUE - Le député France insoumise de la Seine-Saint-Denis était l'invité d'Elizabeth Martichoux, mardi 10 décembre sur LCI.

Alexis Corbière est convaincu qu’il y aura encore plus de monde mardi 10 décembre que les 800 000 à 1,5 millions de manifestants qui ont manifesté dans la rue jeudi dernier. "Il y a un détermination. Il y a une dimension de protestation qui est extrêmement forte. Aujourd’hui, il faut être nombreux dans la rue. Nous France Insoumise, nous soutenons ce mouvement de contestation. Le mot d’ordre c’est : 'Retrait de la réforme des retraites".

Le député de Seine-Saint-Denis estime qu’avec cette réforme," le gouvernement s’est mis dans une situation extrêmement compliquée". "Je ne vois pas comment il peut s’en sortir", a-t-il commenté ajoutant que la seule issue possible était l’annonce mercredi d’un "retrait". "S’il ne retire pas cette réforme, le gouvernement sera confronté à une protestation encore plus forte. Tous les artifices qu’il va utiliser sont des pétards mouillés. On ne voit pas très bien ce qu’ils ont de nouveau à annoncer… "

Voir aussi

"Les extrêmes se rejoignent toujours" : une astuce "à deux balles"

Emmanuel Macron, qui a confié sur le ton de la plaisanterie avoir "pleinement rassuré Vladimir Poutine en lui disant que les manifestations à Paris ne concernaient absolument pas la réforme des retraites menée en Russie", est-il détendu ? Alexis Corbière confie n'avoir "rien compris à la blague" et plutôt remarqué "le caractère forcé du rire. Quand on rit sur quelque chose qui n’est pas drôle, ça montre plutôt qu’il n’est pas détendu et qu’il y a une certaine inquiétude (…) Il se passe quelque chose de très grave, ce pays est en train de s’arrêter de travailler et ce serait bien qu’Emmanuel Macron prenne les choses au sérieux. Les gens ne veulent pas de sa réforme, ils ne veulent pas travailler plus longtemps".

Invité à réagir à la pique de la députée LaRem, qui avait estimé la veille, dans une tentative de discrédit du mouvement d contestation, que "Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et la CGT" étaient "main dans la main" dans la mobilisation contre la réforme des retraites, preuve selon elle que les extrêmes "se rejoignent toujours", Alexis Corbière a jugé que cette communication était "nulle" et "lourde", parlant même "d'astuce à deux balles qui ne marche pas". "A gros sabots avec des chaussettes à clous, les En Marche nous disent : ‘N’allez pas dans la rue car c’est une manifestation de madame Le Pen avec Mélenchon.(…) S’il y a des gens RN contre la réforme des retraites qui sont dans la rue, très bien. On se retrouve tous pour demander le retrait de la réforme. On va pas se diviser à cause de madame Bergé qui dit que RN est dans la rue." 

"La principale absurdité, c'est ma relaxe"

Outre les retraites, la France insoumise était également dans l'actualité en raison du prononcé du délibéré du procès après les perquisitions houleuses menées au siège du parti. "Ce procès très politique a été mené uniquement pour flétrir le parti La France Insoumise", a évacué Alexis Corbière. "Ces condamnations sont très politiques, elles sont absurdes… La principale absurdité d'ailleurs, c’est ma relaxe. Je suis celui qui a quasiment le plus protesté à cette occasion. Tous mes amis sont condamnés sauf moi. Que l’on vienne m’expliquer !"a commenté le député.

Voir aussi

Dans le même genre, Alexis Corbière est revenu sur la phrase de Jean-Luc Mélenchon  que François Bayrou a été mis en examen vendredi dernier car il était un "ami gênant d’Emmanuel Macron". "Je maintiens aujourd’hui le fait qu’il y a une instrumentalisation politique de la justice dans tout cela, y compris pour François Bayrou. Monsieur Bayrou qui aurait pu être une alternative à Edouard Philippe ou qui aurait pu avoir un certain poids à l’intérieur de la Macronie a été neutralisé". 

Enfin, à la question de savoir si Jean-Luc Mélenchon sera candidat en 2022, Alexis Corbière n'a pas répondu de façon catégorique: "A mon avis, il jouera un rôle important. S’il est candidat, ce sera à lui de le dire. En tous cas s’il l’est, je le soutiens". 

Sur le même sujet

Et aussi