"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

ÉLOQUENCE - Lors des débats au Parlement, Claude Malhuret, sénateur de l'Allier, a raillé les anti-vaccins, ces "résistants numériques qui exigent le droit d'attraper le virus". Un discours qui fait mouche vu plus de 500.000 en quelques heures.

Les invectives ont fusé vendredi soir au Sénat, dans le cadre de l'examen du projet de loi sur l'extension du pass sanitaire. Mais l'éloquence également. Dans un discours plein d'humour et qui est rapidement devenu viral, Claude Malhuret a raillé les anti-vaccins et les opposants à cette mesure, dénonçant ces "héros", "prêts à mourir le poing levé dans les discothèques au son de Stayin' Alive".  En quelques heures, la vidéo a été vue plus de 500.000 fois, un score hors-du-commun pour un discours de sénateur !

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Rappelant les progrès que le vaccin a apporté à l'humanité, le sénateur de l'Allier a tourné en dérision les accusations de "totalitarisme vaccinal", prônées par ses opposants. "Après que durant des années, onze vaccins nous aient été injectés à l'insu de notre plein gré, au douzième, bingo, nos yeux se sont décillés grâce à ces combattants de la liberté qui ont eu le courage de nommer l'infamie du pass sanitaire", ironise le cofondateur du site Doctissimo. 

Nous sommes passés de Socrate à l'agora à Francis Lalanne sur Facebook- Claude Malhuret

"La variole a disparu. Le Covid, lui, a des chances de survivre grâce à tous les résistants numériques qui exigent le droit d’attraper le virus et de le combattre, comme les Polonais de 40 contre les chars soviétiques", continue-t-il. Celui qui s'était déjà positionné sur le harcèlement en ligne en novembre dernier, a de nouveau dénoncé les sphères numériques qui permettent aux anti-vaccins de se regrouper. 

"Comme Zorro, Facebook et Twitter sont arrivés", s'est-il moqué avant de se désoler en observant : "La meilleure preuve des progrès de l’humanité, c’est qu’en 2500 ans, nous sommes passés de Socrate sur l’agora à Francis Lalanne sur Facebook."

Lire aussi

Dans une deuxième partie de discours moins grinçante, le président du groupe au Sénat Les Indépendants - République et Territoires a donc rappelé qu'il voterait pour le pass sanitaire. Selon lui, "c'est en bornant quelques libertés aujourd'hui qu'on a des chances d'en sauvegarder de bien plus précieuses en septembre"

Évoquant la quatrième vague qui touche actuellement la France, Claude Malhuret a donc rappelé que le temps pressait et que les mesures s'imposaient. Depuis début juillet, le nombre de cas de contamination double quasiment d'une semaine à l'autre à cause du variant Delta, très contagieux. "Le corollaire de la liberté, c'est la responsabilité", a conclu le sénateur dans sa prise de parole.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 36.000 faux pass sanitaires présumés dans le viseur de l'Assurance maladie

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Eric Zemmour poursuit "Paris Match" après la publication de photos avec sa conseillère

Macron et Biden promettent de restaurer la "confiance", abîmée par la crise des sous-marins

Covid-19 : à moins d'un mois de sa mise en place, le déremboursement des tests vire au casse-tête