Désormais candidat à la présidentielle, où sont les propositions concrètes d'Emmanuel Macron ?

AVIS DE RECHERCHE - Si l'ancien ministre de l'Economie constate et analyse à tout-va les défauts de l'actuel système politique, Emmanuel Macron peine néanmoins à expliquer comment y remédier.

Il est où l’programme de Macron, il est où ? Lorsqu’il a annoncé sa candidature à la présidentielle mercredi, l’ancien ministre de l’Economie n’a pas manqué de préciser que "la solution ne dépendait pas d’une liste de propositions qui seront oubliées ou qui changeront le temps de l’élection". Soit. Mais réside tout de même une nuance entre le fait de postuler à la présidence française avec une centaine de propositions irréalisables en cinq ans comme François Hollande, et le fait de ne faire aucune proposition concrète comme Emmanuel Macron. Car s’il constate et analyse à tout-va les défauts de l’actuel système politique, le banquier de 38 ans peine à proposer des solutions concrètes pour y remédier. Le "renouvellement", oui. La "liberté", oui. Une "refonte du pays", pourquoi pas. Mais comment ?

Toute l'info sur

Elections présidentielles

Modulation du temps de travail

Témoigne de ce grand néant, son tout petit programme économique. Emmanuel Macron vogue en faveur d’un réaménagement du temps de travail (de 32h à 35h hebdomadaire) en fonction de l’âge. Cette mesure est-elle réalisable ? Selon Nicolas Prissette, auteur du livre "Emmanuel Macron, en marche vers l’Elysée", "impossible de savoir comment ce programme pourra être appliqué parce que pour moduler le temps de travail en fonction de l’âge", l’ancien ministre devra "sans doute modifier des lois". 

Retraites et chômage

Même chose pour le départ à la retraite qu’il propose à la carte (en fonction de l’âge et du métier). Pour Etienne Lefebvre, rédacteur en chef de Les Echos, "c’est très compliqué. Vous avez un âge légal pour la retraite, vous avez des droits qui se déclenchent. Soit vous le relevez, comme on fait dans les réformes actuelles et c’est difficile, soit vous devez prévoir des transitions". De même que le fondateur de "En Marche" a déjà expliqué vouloir étendre le droit aux allocations chômage aux indépendants, aux auto-entrepreneurs ainsi qu’aux démissionnaires. Mais comment ? Par quel moyen ? "On est vraiment sur des principes, pas sur des mesures rigoureuses et chiffrées. Il ne dit pas comment on va le faire, il dit pour l’instant 'c’est possible'", analyse Sophie Fay, chef du service Economie de l’Obs face à la caméra de LCI.

En vidéo

Macron candidat : son programme économique passé au crible

Nationalisation de l'Unédic

Emmanuel Macron souhaite également que l’Unedic, l'association en charge de l’Assurance chômage et dirigée par les partenaires sociaux, soit gérée par l’Etat. "Il est hypocrite de prétendre que l’assurance-chômage est encore un système paritaire : ce régime est en déficit permanent [...] et c’est l’Etat qui en garantit in fine l’équilibre financier [...] Il faut que l’Etat prenne ses responsabilités et gère lui-même l’Unedic. Car il n’y a rien de pire qu’un système où celui qui décide n’est pas celui qui paie", a-t-il déclaré dans un entretien accordé à l’Obs.  

Education

En matière d’éducation, il entend donner "beaucoup plus de moyens et beaucoup plus d’autonomie" aux écoles en difficulté, et faire en sorte que les professeurs y soient "beaucoup mieux payés" et "reconnus". Il veut aussi "faire évoluer" la carte scolaire, "renforcer la médecine scolaire" et introduire de la sélection à l’université "au niveau du master". Là encore, formidable. Mais comment ? 

Depuis son départ du gouvernement fin août, Emmanuel Macron dessine doucement (peut-être trop doucement) les contours de son programme. Son mouvement "En Marche"compte à ce jour 102.000 adhérents. Sur son site, l’ancien ministre affirme que "nous avons aujourd’hui tous les outils pour faire une meilleure politique". Certes. Mais quels sont ces outils ? S’il s’évertue à prôner le "changement" et le "renouvellement", Emmanuel Macron ne fait aucune proposition concrète pour y arriver. A cinq mois de l’élection présidentielle, ce dernier n’a encore jamais, ou très peu, aborder les thèmes tels que la lutte contre le terrorisme, l’immigration, la fiscalité, l’emploi, l’Europe, ou l’environnement. L'ancien ministre devrait en faire le détail dans un livre à paraître ces prochains jours. Tic tac, tic tac… 

En vidéo

Marseille ? L'opposition ? Que ferait Macron s'il perdait ?

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la Haute autorité de santé recommande la vaccination des enfants fragiles

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

EN DIRECT - Eric Zemmour : "J'ai décidé de me présenter à l'élection présidentielle"

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon