La "Banane Française", un produit qui ne connaît pas la crise sanitaire

Régions

Elle s'exporte chaque année par centaine de milliers de tonnes ! La "Banane Française", cultivée sous le soleil des Antilles, ne s'est jamais aussi bien vendue que pendant le confinement ! Une aubaine pour la filière, qui reste le plus gros pourvoyeur d'emplois en Martinique et en Guadeloupe.

Chaque année, on exporte des centaines de milliers de tonnes de "Banane Française". Mais avant d'arriver sur nos étals, ce fruit parcourt un long voyage. Durant le confinement, de nombreux produits ont souffert d'une chute des ventes mais pas la "Banane Française". C'est en effet l'un des rares produits à avoir enregistré une hausse des ventes de 25% et ce, dès le début de la crise sanitaire. 

Sa particularité : elle a toujours le même poids, ne présente aucun défaut et est cultivée à la main. Des exigences suivies à la lettre dans les plantations aux Antilles pour pouvoir bénéficier de l'appellation, d'autant plus que la banane est un produit stratégique pour l'économie locale : il est le plus gros pourvoyeur d'emplois en Martinique et en Guadeloupe.

Un cahier des charges très strict

Mais qu'à donc de si particulier, cette fameuse "banane française" ? Pour le comprendre direction la Martinique. Daniel Nouvet est producteur de bananes depuis des années et de "banane française", depuis deux ans. Une appellation qui comprend un cahier des charges très strict.

La banane doit faire toujours le même poids, doit être cultivée à la main et sans produit chimique. Ce pari de suivre ces recommandations, il ne le regrette pas. "Elles ont un prix fixe et m'ont permis de gagner entre 4 et 6 euros, la boîte, j'ai pu améliorer mes revenus", dit-il. Daniel Nouvet a même pu embaucher un ouvrier supplémentaire. 

Toute l'info sur

LE WE 13h

Lire aussi

200.000 tonnes de bananes exportées chaque année

Après avoir été cueillies, nos bananes sont envoyées dans un centre logistique pour être chargées dans des containers. Elles sont fin prêtes à partir depuis le port de Fort-de-France, direction la Guadeloupe pour charger la suite de la cargaison et enfin, direction Dunkerque pour une traversée d'une dizaine de jours. 

La banane est un produit stratégique et extrêmement précieux pour ces départements, alors ce transporteur s'est engagé il y a 15 ans à effectuer ses livraisons quelque soit le contexte social ou sanitaire. "C'est le premier produit exporté depuis les Antilles françaises, aucune escale n'a été annulée, et chaque semaine, nous avons assuré 100% du service", assure Xavier Hauterat, Directeur général de la CMA-CGM Martinique. Chaque année, 200 000 tonnes de bananes antillaises quittent les Caraïbes pour rejoindre le continent. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Attentat de Conflans : le terroriste a payé un collégien pour identifier Samuel Paty

EN DIRECT - Covid-19 : un confinement de deux semaines décrété au Pays de Galles

Tempête Barbara et épisode cévenol : à quoi s’attendre à partir de mardi ?

Qui est Ludovic B., l'homme soupçonné du meurtre de Victorine Dartois ?

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?