Covid-19 : la balance bénéfice/risque du vaccin Janssen reste "positive", selon l'EMA

ÉCLAIRAGE - Dans un avis rendu ce mardi, l'Agence européenne des médicaments indique qu'un "possible lien" existe entre l'injection du vaccin de Johnson & Johnson et l'apparition de "très rares cas de thromboses". La balance bénéfice/risque reste cependant "positive".

Johnson & Johnson logé à la même enseigne qu'AstraZeneca. L'Agence européenne du médicament a donné ce mardi son feu vert à l'utilisation du vaccin anti-Covid Janssen, estimant que sa balance bénéfice/risque demeurait "positive". "Sur la base des éléments actuellement disponibles, les facteurs de risque spécifiques n'ont pas été confirmés", indique-t-elle dans son avis.

Le régulateur européen relève en revanche l'existence d'un "lien possible" entre le vaccin et des "cas très rares de caillots sanguins". À ce titre, le comité de pharmacovigilance de l'EMA a conclu "qu'un avertissement concernant des caillots sanguins inhabituels avec des plaquettes sanguines basses devrait être ajouté aux informations sur le produit" du laboratoire américain.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Huit cas aux États-Unis... sur sept millions d'injections

L'instance préconise également de répertorier ces thromboses veineuses comme effets secondaires "très rares" du sérum. 

Une position qui rappelle celle prise quelques semaines plus tôt par cette même EMA sur le vaccin AstraZeneca, dont l'usage avait été provisoirement suspendu en Europe. 

"Les cas examinés étaient très similaires aux cas survenus avec le vaccin contre le Covid-19 développé par AstraZeneca, Vaxzevria", a-t-elle d'ailleurs expliqué. Pour rappel, huit cas de thrombose ont été détectés aux États-Unis où plus de sept millions de personnes ont déjà reçu le vaccin. 

Lire aussi

Plus tôt dans la journée, le directeur financier de Johnson & Johnson avait affirmé que le laboratoire restait "entièrement confiant" concernant son vaccin contre le Covid-19 et espérait trouver "très bientôt" une solution avec les régulateurs sur ses injections, actuellement suspendues en Europe, aux États-Unis et en Afrique du Sud. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass vaccinal : la fleur faite aux non-vaccinés

Covid-19 : 525.527 cas positifs en 24 heures, nouveau record de contaminations en France

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 20 janvier

Covid-19 : la nouvelle hausse des contaminations en France provoquée par le BA.2, un sous-variant d'Omicron ?

EN DIRECT - Pass vaccinal : le Conseil constitutionnel valide l'essentiel du projet de loi