Covid-19 : que sait-on du "champignon noir", cette infection qui touche les yeux des malades en Inde ?

DÉCOUVERTE - Des patients indiens ont déclenché une maladie très rare qui affecte notamment les yeux, et au taux de mortalité de 50%, peu de temps après avoir guéri du Covid-19. Une pathologie qui tend à se propager.

Le Covid-19 a été repéré pour la première fois il y a maintenant un an et demi, mais il semble cacher encore de nombreux secrets. Parmi les mystères qui entourent ce virus à l'origine de la mort de plus de 3,4 millions de personnes dans le monde, une pathologie grave et potentiellement mortelle observée ces derniers jours en Inde. Dans ce pays, dépassé par une vague incontrôlable, plusieurs milliers de patients ont subi une mucormycose, ou "champignon noir" (Black fingus), une infection qui peut notamment toucher les yeux et tend à se propager, selon les autorités.

Rarissime, cette maladie est particulièrement dangereuse : son taux de mortalité est estimé à 50%. Cette année, sa fréquence semble plus importante que par le passé. Les autorités sanitaires indiennes n'étaient toutefois pas en mesure de déterminer le nombre exact de décès dus à la mucormycose depuis le début de la deuxième vague de Covid-19, il y a six semaines. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Signe d'une préoccupation grandissante, le chef du gouvernement de la capitale a annoncé la création de centres spécialisés au sein de trois hôpitaux de Delhi pour éviter la propagation du champignon, promettant de veiller à ce que les malades bénéficient des traitements appropriés. La presse rapportait que plus de 200 malades de la mucormycose étaient traités dans les hôpitaux de New Delhi et des dizaines en attente de lit. Les États du Rajasthan et de Télégana se sont, eux, dit confrontés à une épidémie de champignon noir. Celui du Maharashtra a pour sa part signalé plus de 2000 cas.

Les stéroïdes à l'origine de l'infection ?

Même constat pour plusieurs de ses collègues, qui voient affluer les patients atteints de cette infection. Celle-ci nécessite pour les cas les plus graves une opération chirurgicale afin d'empêcher l'infection d'atteindre le cerveau, tandis que les patients touchés aux yeux peuvent même perdre la vue. Tous présentent un point commun : ils ont contracté le Covid-19 peu de temps avant, et la plupart étaient diabétiques.

Lire aussi

Selon le Dr Akshay Nair, chirurgien ophtalmologique à Bombay, ce sont les traitements contre le coronavirus qui pourraient entraîner une telle réaction au sein de l'organisme, en l'occurrence les stéroïdes. Si ces derniers permettent de limiter l'inflammation dans les poumons, ils affecteraient également les défenses immunitaires. "Le diabète abaisse les défenses immunitaires du corps, le coronavirus les exacerbe, puis les stéroïdes qui aident à combattre le Covid-19 agissent comme un carburant pour le feu", explique le Dr Nair auprès de la BBC.

En vidéo

Catastrophe sanitaire en Inde : l'urgence de la vaccination

Les patients de tous les âges sont d'ailleurs touchés par cette infection, notamment des jeunes. "La souche du virus semble être virulente, faisant grimper la glycémie à des niveaux très élevés", note le Dr Raghuraj Hegde, chirurgien ophtalmologique, à la BBC. "L'infection fongique affecte beaucoup de jeunes."  Pour l'éviter, le Dr Rahul Baxi, diabétologue à Bombay, recommande de vérifier que les patients atteints du Covid-19 reçoivent la bonne dose de stéroïdes, pendant une durée adéquate.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Global Citizen Live : tout ce qu’il faut savoir sur le concert événement diffusé samedi sur TMC

EN DIRECT - Covid-19 : la France double le nombre de doses qu'elle prévoit de donner aux pays pauvres

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

VIDÉO – "The Voice All Stars" : Néo, le groupe créé par Pascal Obispo, a bluffé les coachs

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés