Hydroxychloroquine : le Pr Raoult persiste et présente ses propres résultats

CONTROVERSE - Alors que les études pointant du doigt l'inefficacité de l'hydroxychloroquine se multiplient, Didier Raoult continue de défendre ce produit comme traitement contre le COVID-19.

Pas question pour Didier Raoult de renier l’hydroxychloroquine. Quelques heures après que le gouvernement a mis fin à l’autorisation de ce produit contre le Covid-19 à l’hôpital, le professeur marseillais a publié mercredi soir un résumé d’une étude menée sur les 3.737 patients traités à l’IHU Méditerranée Infection, qu'il dirige.

"Ni torsades de pointe [rythme cardiaque irrégulier, NDLR], ni morts subites n’ont été à déplorer", souligne le scientifique sur Twitter, en réponse directe à la publication parue la semaine dernière dans la revue médicale The Lancet, qui  mettait en garde contre les effets néfastes de l’hydroxychloroquine. Une publication déjà qualifiée de "foireuse" par Didier Raoult dans une vidéo postée sur YouTube le lundi 25 mai.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Lire aussi

Des résultats "nettement meilleurs" que les autres traitements

Dans sa nouvelle étude publiée mercredi soir, l’infectiologue défend à nouveau le recours à la chloroquine. "Un diagnostic précoce, un isolement précoce et un traitement précoce avec au moins trois jours d'hydroxychloroquine-Azithromycine (HCQ-AZ) permettent d'obtenir un résultat clinique et une contagiosité nettement meilleurs chez les patients atteints de Covid-19 que les autres traitements", affirme l’étude. Celle-ci s’appuie sur "la prise en charge clinique de 3.737 patients, dont 3 054 (81,7 %) traités par HCQ-AZ pendant au moins trois jours et 683 (18,3 %) patients traités par d'autres méthodes."

Pas sûr que cela suffise à réhabiliter la chloroquine, d’autant que l’étude de The Lancet n’est pas la seule à mettre en doute l’efficacité de cette dernière. Mais si la décision du gouvernement d’interdire l’hydroxychloroquine comme traitement contre le Covid-19 a été prise "sur la base des recommandations scientifiques", comme l’a affirmé le ministre de la Santé Olivier Véran mercredi 27 mai, l’institut dirigé par le professeur Raoult a d’ores et déjà fait savoir qu’il "continuerait à traiter" ses patients "avec les traitements les plus adaptés".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi prochain ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre - "Je voudrais dire quelque chose" : Salah Abdeslam s'adresse à la cour

"On marche sur la tête" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

VIDÉO – Un an de précipitations en 48h : la Sicile frappée par des inondations meurtrières

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?