A 18 mois, un bébé sur deux regarde déjà la télévision régulièrement

Société
ETUDE - Deux tiers des enfants de deux ans sont déjà spectateurs du petit écran et ce quotidiennement, malgré les recommandations des pédiatres. C'est ce qui ressort d'une enquête sur les usages des écrans réalisée par l'INSERM dont les résultats ont été relayés mardi. Détails.

L'attrait du téléviseur serait-il plus fort que la mise en garde des spécialistes sur son impact néfaste ? Après la controverse sur la surexposition des enfants aux écrans, une étude de l'Inserm publiée mardi, vient mettre en évidence l'étendue du phénomène en France. Il en ressort,que les parents seraient nombreux à mettre leur tout-petit devant l'écran d'une télévision, d'un smartphone où d'une tablette avant que celui-ci n'ait atteint sa première année. Et ce malgré la recommandation officieuse d'attendre au minimum les trois ans de l'enfant. 


Ainsi, deux tiers des enfants de deux ans regardent la télévision quotidiennement. Et un sur deux commence même à être spectateur du petit écran avant ses 18 mois. L'étude précise néanmoins que le temps de visionnage excède rarement trente minutes. Seuls 8% y passe plus de deux heures par jour devant le téléviseur. 

Le temps et l'âge d'exposition aux écrans liés au niveau d'études des parents

Dans le détail, l'enquête apprend également que l'exposition à la télévision est plus ou moins importante, notamment en fonction du niveau d'études des parents. Dans les familles de niveau bac +2 et plus, un enfant sur deux la regarde au quotidien. La proportion croit dans les foyers avec un niveau d'études inférieur au bac, où quatre enfants sur cinq regardent chaque jour la télévision. 


Ces données, qu’Europe 1 a pu consulter, ont été présentées à l'occasion de la journée scientifique de la cohorte Elfe, qui suit depuis leur naissance, et jusqu'à leur 18 ans, plus de 18 000 Français nés en 2011. En l’occurrence, ce sont les usages de 13.334 enfants de 2 ans, qui ont permis de mettre en évidence que la préconisation "pas d'écran avant trois ans" ne correspond pas aux habitudes de nombreuses familles françaises.

Sur le même sujet

Plus d'articles