"Le lobby gay" comparé à Daech : le porte-parole de la Manif pour tous dérape

Société
OUPS – En appellant dimanche à combattre "le Daech de la pensée unique" représenté selon lui par le "lobby gay", Jean-Pier Delaume-Myard a entaché l'université d'été du mouvement, qui s'était jusque là bien passé. Un "dérapage maladroit" dixit l'auteur condamné par la présidente du mouvement.

La déclaration fait tache, alors que la Manif pour tous cherche un nouveau souffle. Dimanche, lors de l’université d’été du mouvement, Jean-Pier Delaume-Myard, porte-parole de LMPT, a établi un très curieux parallèle entre "le lobby gay" et Daech, l’acronyme arabe de l’organisation terroriste de l’Etat islamique, comme le rapporte Le Monde.

"Nous avons à combattre un Daech de la pensée unique. Ils [le lobby gay, ndlr] ont commencé leur travail de destruction depuis fort longtemps", a expliqué le porte-parole devant les quelques trois cents personnes, selon les organisateurs, qui avaient fait le déplacement à Quiberon. Une intervention filmée mais qui ne sera pas diffusée. Pas question de tendre le bâton pour se faire battre.

Forcément, le parallèle passe très mal. Contacté par metronews, l’auteur reconnaît "des propos maladroits", un "dérapage malheureux". Et tente, un peu confus, de sous-titrer sa pensée : "C’était les Journées européennes du patrimoine et j’avais en tête la destruction de Palmyre d’où mon parallèle avec le lobby gay et la destruction de la famille".

La présidente du mouvement démine la polémique

Comprenant bien que la meilleure défense, c’est l’attaque, Jean-Pier Delaume-Myard change rapidement de sujet pour dénoncer une instrumentalisation de ses propos par "le lobby gay", composé selon lui de "militants activistes" des droits LGBT, qu’il distingue bien des personnes homosexuelles. "Le lobby gay ne parle pas au nom de toutes les personnes homosexuelles", résume celui qui est, par ailleurs, l'auteur de "Homosexuel contre le mariage pour tous".

Contactée par metronews, la présidente du mouvement, Ludovine de la Rochère, a assuré condamner les propos tenus par son porte-parole… tout en prenant sa défense. "Jean-Pier voulait parler de la déconstruction du patrimoine de Palmyre et de celle de la famille. Je comprends son raisonnement, mais il s’est mal exprimé". Et cette dernière d’assurer qu’elle n’était pas présente dans la salle lorsque ses propos ont été tenus, et que si elle avait été là, "elle ne les aurait pas tolérés". Pour l'heure, aucune sanction n'est envisagée contre le porte-parole. "Il est très ennuyé par cette polémique", assure la présidente, soucieuse de préserver l’image de son mouvement, qu’elle veut irréprochable à l'approche des régionales.

À LIRE AUSSI >> LMPT l'assure : "ce n'est pas fini !"

Sur le même sujet

Plus d'articles