Réseaux sociaux : un nid à infox ?

Tous les vendredis, Thomas Huchon décortique et décrypte les théories complotistes et les fake news.

Une étude sur Facebook a été révélée par le quotidien américain Washington Post. La population a été découpée en tout un tas de catégories dans le but d'essayer de comprendre comment fonctionnait la diffusion de mauvaises informations sur les réseaux sociaux. Cette étude est arrivée à la conclusion qu'un très petit nombre de gens, notamment 111 personnes, seraient responsables de la majorité des contenus mensongers sur le Covid sur Facebook aux Etats-Unis.

Toute l'info sur

Le Club Le Chatelier

Ces gens-là sont très organisés, et surtout, ils se servent de manière "perverse" des conditions d'utilisation des plateformes. Ils vont systématiquement en dessous de la limite. Ces personnes ne vont pas faire sciemment de la désinformation, mais vont tout tourner sous l'ordre de question ou d'interrogation. Elles vont réussir à faire une opération déstabilisante en semant le doute dans l'esprit des citoyens américains. Que fait Facebook contre ce phénomène ?

Sur le même sujet