"Folklore" : Taylor Swift se mue en conteuse dans un brillant album surprise

Sorties

ON ADORE - L’interprète de "Shake it off" envoie balader sa pop énergisante pour un son plus folk, plus pur aussi sur lequel elle laisse aller une plume toujours plus acérée pour parler des relations amoureuses. Une pépite inattendue qu’on écoute en boucle depuis sa sortie ce vendredi 24 juillet.

Elle a ce don pour trouver les mots justes. Pour écrire des textes aussi personnels qu'universels qui touchent le plus grand nombre. Son huitième album ne déroge pas à la règle. Taylor Swift a profité du confinement pour concocter Folklore, un opus bien singulier dans sa discographie. Par ses sonorités, ses inspirations et le contexte dans lequel il a été conçu. 

Le 5 juillet, la chanteuse américaine aurait dû se produire aux arènes de Nîmes dans le cadre de sa tournée "Lover Fest". Une date parmi d'autres qui a été annulée en raison de la pandémie de coronavirus. "La plupart des choses que j'ai prévues cet été ne se sont pas produites, mais voici quelque chose que je n'avais pas prévu et qui va se produire", a-t-elle prévenu sur Instagram, annonçant ainsi la sortie de cet album surprise qui occupait déjà la tête des ventes quelques heures après sa mise en ligne vendredi 24 juillet.

Taylor Swift dit avoir "versé tous ses coups de tête, ses rêves, ses peurs et ses pensées" dans ce disque entièrement composé et enregistré en plein confinement avec "quelques-uns de ses héros musicaux". Elle retrouve son collaborateur de longue date Jack Antonoff, découvre Aaron Dessner qui a collaboré sur 11 des 16 titres de Folklore, et écrit à quatre mains avec Bon Iver "qui a été assez gentil pour chanter avec" elle. Leur duo, Exile, est une merveille sur les retrouvailles fortuites de deux anciens amants après une rupture. Habituée à s'inspirer de ses expériences personnelles, la chanteuse de 30 ans se mue cette fois-ci en conteuse du récit de vie des autres. "A l'isolement, mon imagination est devenue folle et cet album en est le résultat, une collection de chansons et d'histoires qui ont afflué comme un courant de conscience. Prendre mon stylo était une manière de m'échapper dans la fantaisie, l'histoire et la mémoire", dit-t-elle.

Un triangle amoureux, trois chansons pour le raconter

"Un conte qui devient folklore se transmet dans un murmure, parfois même en chanson. Les lignes entre la fantaisie et la réalité s'estompent, les frontières entre la vérité et la fiction deviennent presque indiscernables", ajoute-t-elle pour expliquer le titre de son album. Alors Taylor Swift joue avec ce qu'elle raconte, allant jusqu'à lier ses morceaux entre eux. Les titres Cardigan, August et Betty seraient ainsi les trois versants d'un même triangle amoureux entre lycéens. Elle décrit les conséquences douloureuses de l'adultère (Illicit Affairs) et la difficulté à assumer ses erreurs pour aller de l'avant (This Is Me Trying). Elle puise dans l'expérience de son grand-père militaire (Epiphany) et de l'ancienne propriétaire fortunée de sa maison de Rhodes Island (The Last Great Americain Dynasty).

Lire aussi

Mais Taylor Swift ne s'oublie pas, louant le "lien invisible" qui l'unit à son petit ami Joe Alwyn (Invisible String). Certains voient dans Mad Woman une attaque à Scooter Braun, le manager de Justin Bieber qui a racheté l'ancienne maison de disques de la chanteuse et par conséquent l'intégralité de son catalogue. "Avant cette année, j'aurais probablement trop réfléchi au moment 'parfait' pour sortir cet album, mais l'époque que nous vivons continue à me rappeler que rien n'est garanti. Mes tripes me disent que si tu as fait quelque chose avec amour, tu dois le dévoiler au monde", écrit-elle sur Instagram. Son Folklore est peut-être exactement ce dont nous avions besoin en ce moment. Une vérité parfois brute mais recouverte d'une grande douceur teintée de folk, pour un parfait moment d'évasion.

Sur le même sujet

Et aussi