A quoi vont ressembler les 400 super-radars "tourelles" installés cette année sur les routes françaises ?

Automobile

NOUVEAU - Alors que 75% des radars fixes ont été détruits ou dégradés ces derniers mois, le ministère de l’Intérieur entend installer dès cette année 400 nouveaux radars, plus performants et plus solides. Ces Mesta Fusion 2, dits "tourelles", contrôleront évidemment la vitesse mais pourront également à terme repérer les utilisateurs du téléphone au volant ainsi que les ceintures non bouclées.

Le gouvernement contre-attaque sur le front des radars fixes. En grande partie détruit ou détérioré, notamment en marge du mouvement des Gilets jaunes, le parc français va être renouvelé d’ici la fin de l’année par l’arrivée de 400 nouveaux exemplaires. Des radars de nouvelle génération, appelés "Mesta Fusion 2" mais également "tourelles" car placés plus haut. Entièrement automatisés, une dizaine de ces radars sont déjà présents sur les bords des routes du côté de Marseille et de Strasbourg.

"Il sera beaucoup plus difficile de le casser que ses prédécesseurs", a expliqué le ministère de l’Intérieur auprès de nos confrères de France Info. Placés à quatre mètres de hauteur, ces radars tourelles permettront de contrôler huit voies de circulation en simultané, donc plusieurs véhicules au même instant, sur un tronçon de 200 mètres. La Place Beauvau avance le chiffre de 1000 radars de ce type installés d’ici 2020 dans toute la France.

Mortalité en hausse depuis le début de l'année

En vidéo

Radars vandalisés : moins d'argent pour rénover le réseau routier ?

Pour le moment seulement homologué pour contrôler la vitesse des véhicules, le radar tourelle pourra également, à terme, surveiller si un conducteur porte bien sa ceinture de sécurité, s’il utilise son téléphone, s’il respecte bien les distances de sécurité ou s’il double par la droite. Enfin, il pourra changer régulièrement d’emplacement puisque son installation s’accompagnera de quatre cabines-leurres qui permettront de déplacer les caméras de contrôle sans possibilité de le savoir pour les automobilistes.

Lire aussi

Outre le remplacement des nombreux radars cassés ou détériorés ces derniers mois, le gouvernement entend envoyer un message fort avec ce nouvel outil. En effet, même si le lien direct entre la dégradation des radars et la hausse du nombre de morts sur les routes françaises depuis le début de l’année n’est pas établi avec certitude, il n’empêche que les chiffres de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) sont inquiétants. En janvier, le nombre des victimes de la route a augmenté de 3,9% par rapport à janvier 2018. En février, le pourcentage de hausse est même passé à 17,1% par rapport à février 2018. Des mauvais chiffres que le gouvernement espère parvenir à freiner.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter