Les constructeurs français prêts à verser une "surprime" à la casse ?

Automobile
DirectLCI
L'ÉCO - Selon Les Echos, les constructeurs français discutent entre eux pour mettre en place, à leurs frais, une prime à la conversion d'anciens véhicules. Cette prime viendrait s'ajouter au dispositif d'Etat déjà en place.

Aujourd'hui, la prime à la casse, financée par l'Etat, pour une voiture diesel de plus de 12 ans ou d'une essence de plus de 19 ans est de 1.000 euros pour les ménages imposables et de 2.000 pour les non-imposables.  En cas d'achat d'un véhicule électrique, ce bonus passe  à 2.500 euros.


Selon une information publiée dans Les Echos, les constructeurs automobiles seraient aussi prêts à financer une surprime à la casse. Objectif : renouveler  plus rapidement le parc automobile français, déjà vieillissant. L'âge moyen des voitures roulant dans l'Hexagone est en effet actuellement de neuf ans, contre un peu moins de six ans en 1990. L'idée serait née lors d'un dîner à l'Elysée avec le chef d'Etat. Pour l'instant, le montant de cette surprime et les véhicules concernés sont encore indéterminés. 

Ce lundi 22 octobre 2018, Claire Fournier, dans sa chronique "L'éco", nous parle d'une surprime à la casse en préparation. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 22/10/2018 présentée par Pascale de La Tour du Pin sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 5h45, Pascale de La Tour du Pin vous présente la Matinale entourée de ses chroniqueurs.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Matinale

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter