Prix des carburants : + 5 centimes pour le diesel,+ 8 pour l'essence en quelques semaines

Prix des carburants : + 5 centimes pour le diesel,+ 8 pour l'essence en quelques semaines

STATION-SERVICES - Les prix accélèrent leurs hausses à la pompe. Augmentant sans discontinuer depuis environ un mois, le diesel comme l'essence se sont renchéris d'à peu près 2 centimes d'un coup la semaine dernière. Le Covid étant passé par là , il y a cependant de la marge avant de retrouver les niveaux bien plus élevés du début d'année.

Pour la quatrième semaine d'affilée, le prix du litre de diesel a évolué à la hausse. Il s'est ainsi affiché en moyenne à 1,2092 euro la semaine dernière (contre 1,1910 euro la première semaine de juin et 1,1578 euros mi-mai), selon les statistiques communiquées ce lundi 15 juin par le ministère de la Transition écologique et solidaire. Le carburant le plus vendu en France a ainsi gagné en moyenne 1,82 centime en une semaine et 5,14 centimes en un mois.

Même tendance pour l'essence qui ne cesse de se renchérir, pour sa part depuis début mai. Le super sans plomb 95 s'est ainsi vendu en moyenne à 1,3125 euro la semaine dernière, en progression de 2,39 centimes par rapport à la semaine précédente et même de 8,29 centimes sur un mois et demi.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Lire aussi

En vidéo

VIDÉO - On vous dit tout sur le prix du carburant

Le SP95-E10, qui contient jusqu'à 10% d'éthanol, s'est quant à lui affiché en moyenne à 1,2964 euro la semaine dernière. Tandis que le SP98 s'est vendu pour sa part en moyenne 1,3692 euros. Tous deux ont ainsi gagné environ 2,5 centimes en une semaine et 8 centimes depuis début mai, leur plus bas niveau depuis le début de l'année.

Ces remontées interviennent après une phase de baisse quasi continue depuis le début de la pandémie de Covid-19. En cause, la chute des cours du pétrole, dont les prix influent largement sur les prix à la pompe, avec cependant quelques jours de décalage pour tenir compte des délais de livraison.

Après avoir baissé de façon vertigineuse jusqu'à début avril en raison d'une demande qui s'était notamment écroulée dans les transports, le cours du Brent (qui fait référence en Europe) a ensuite progressivement augmenté non seulement parce que les besoins sont réapparus mais aussi parce que certains pays exportateurs ont fini par s'entendre pour baisser leur production.

Résultat, le baril de Brent (159 litres) s'est renchéri de 28% ce dernier mois, pour atteindre 38 euros ce lundi. Pour mémoire, cet or noir qui fait référence en Europe avait commencé l'année autour de 70 dollars : à la pompe, le diesel avoisinait alors 1,48 euro, et le SP95 1,54 euro.

A noter que les prix des carburants communiqués par le gouvernement sont des moyennes. Ces statistiques n'empêchent pas les stations-service d'afficher des tarifs différents, plus élevés ou plus bas. Si vous souhaitez savoir quelle est la station-service la moins chère près de chez vous, cliquez ici pour accéder à notre carte interactive.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France impose un test aux voyageurs européens

Procédure de destitution : les étapes qui attendent Donald Trump

La baisse des livraisons de Pfizer est-elle liée à une nouvelle stratégie de vaccination ?

"Langue Covid" : un nouveau symptôme du virus ?

"Du jamais vu" : ces produits soldés comme jamais avec la crise du Covid

Lire et commenter