Impôts : les indemnités kilométriques vont être améliorées, pourrez-vous bénéficier de la majoration ?

Automobile
TRAJETS - Le barème fiscal des indemnités kilométriques va être amélioré pour les salariés roulant avec de petites cylindrées. Ce dispositif peut permettre de payer moins d'impôt sur le revenu, à condition de passer aux frais réels dans la déclaration annuelle de revenus. LCI fait le point.

La fiscalité appliquée à l'essence et au diesel augmentera bien en janvier 2019. L'exécutif l'a répété à l'envi ces dernières semaines même si de nombreux automobilistes n'ont cessé d'exprimer leur mécontentement face au prix du carburant qu'ils jugent trop élevé. Alors qu'une mobilisation nationale doit avoir lieu ce samedi 17 novembre, le Premier ministre a présenté mercredi 14 novembre, sur RTL, une série de mesures destinées à alléger la facture pour les conducteurs notamment. 


Edouard Philippe a notamment annoncé "une modification et un élargissement des indemnités kilométriques [...] pour les grands rouleurs". Selon nos informations, le gouvernement prévoit en effet de majorer le barème kilométrique de 10% pour les 3 CV et de 5% pour les 4 CV. Un coup de pouce qui concernera donc les petites cylindrées (moins polluantes que les grosses voitures). L'occasion de faire le point sur ce dispositif fiscal qui peut bénéficier aux salariés. 

Des frais à soustraire de vos revenus (déclarés au réel)

Le barème kilométrique permet aux contribuables qui utilisent leur véhicule personnel pour se rendre au travail de déduire de leurs impôts leurs frais de transport. Si vous êtes imposable, il peut en effet être financièrement intéressant de déclarer vos frais kilométriques dans votre déclaration de revenus. Il convient alors de passer aux frais réels et donc de renoncer à la déduction forfaitaire de 10% -il convient évidemment de sortir la calculette avant de choisir cette solution.


Un barème s'applique alors en fonction de la puissance de votre véhicule (chevaux fiscaux) et de la distance parcourue dans l'année. Le calcul tient compte de l'ensemble des dépenses liées à l'utilisation de la voiture (carburant, assurance, dépréciation du bien, réparations, entretien, pneus notamment).

Le barème kilométrique valable en 2018

Voici le barème des frais kilométriques actuellement en vigueur (publié début 2018 au Bulletin officiel des finances publiques-impôts)  : 


• 3 CV et moins : 0,41 euro/km jusqu'à 5.000 km ; 0,245 euro/km + 824 euros de 5.001 km à 20.000 km ; 0,286 euro/km au delà de 20.000 km. Ce barème devrait donc être majoré de 10%.


• 4 CV : 0,493 euro/km jusqu'à 5.000 km ; 0,277euro/km + 1.082 euros de 5.001 km à 20.000 km ; 0,332 euro/km au delà de 20.000 km.  Ce barème devrait donc être majoré de 5%.


• 5 CV : 0,543 euro/km jusqu'à 5.000 km ; 0,305 euro/km + 1.188 euros de 5.001 km à 20.000 km ; 0,364 euro/km au delà de 20.000 km. Ce barème ne devrait pas être majoré.


• 6 CV : 0,568 euro/km jusqu'à 5.000 km ; 0,32 euro/km + 1.244 euros de 5.001 km à 20.000 km ; 0,382 euro/km au delà de 20.000 km. Ce barème ne devrait pas être majoré.


• 7 CV et plus : 0,595 euro/km jusqu'à 5.000 km ; 0,337 euro/km + 1.288 euros de 5.001 km à 20.000 km ; 0,401 euro/km au delà de 20.000 km. Ce barème ne devrait pas être majoré.

En vidéo

Carburants : quelles sont les mesures du gouvernement ?

Un calculateur en ligne sur le site des impôts

Le site de l'administration fiscale permet de calculer automatiquement le montant des frais kilométriques. Il suffit de cliquer sur le type de véhicule, sa puissance et d'indiquer le kilométrage à déduire. L'outil est accessible en cliquant ici


Exemples :

• Pour 4.000 km effectués avec une petite cylindrée de 3 CV, les frais kilométriques s'élèvent à 1.640 euros.

• Pour 3.000 km, à bord d'une 5 CV, ils sont de 1.629 euros.

• Pour 8.000 km, à bord d'une 4 CV, ils sont de 3.298 euros.

• Pour 18.000 km, à bord d'une 5 CV, ils sont de 6.678 euros.


A noter que, dans la plupart des cas, vous ne pouvez pas déduire plus de 80 km par jour de travail. Ainsi, si vous habitez à 40 km ou moins de votre lieu de travail, votre kilométrage réel est comptabilisé dans son intégralité. Si vous habitez plus loin, le trajet est pris en compte dans la limite de 80 km par jour, sauf circonstances particulières, par exemple la difficulté de trouver un nouvel emploi à proximité de chez vous. 

Et aussi... des indemnités voire une prime transport dans certaines entreprises

Renseignez-vous également auprès de votre entreprise pour savoir si des aides n'y sont pas proposées. Sans obligation, certains employeurs proposent en effet de rembourser une partie des frais de déplacements de leurs salariés utilisant leur véhicule personnel pour effectuer le trajet domicile-travail. 


Certaines sociétés versent aussi une "prime transport" à leurs salariés qui se rendent sur leur lieu de travail avec leur véhicule. D'un montant souvent limité à 200 euros par an, elle permet de prendre en charge une partie des frais de carburant.  Ce dispositif est cependant réservé aux employés (ou stagiaires) dont la résidence ou le lieu de travail n'est pas situé en Île-de-France et se trouve dans une zone non desservie par les transports urbains ou si l'utilisation d'un véhicule personnel vous est indispensable en raison de vos horaires.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes ne s'éteint pas

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter