Nouvelle prime à la casse, bonus écologique... "D'importantes annonces" pour l'automobile attendues ce mardi

Nouvelle prime à la casse, bonus écologique... "D'importantes annonces" pour l'automobile attendues ce mardi
Automobile

SAUVETAGE - Emmanuel Macron présentera ce mardi, depuis une usine Valeo des Hauts-de-France, un plan de soutien de la filière automobile plombée par la crise du coronavirus. Plusieurs pistes ont d'ores et déjà été évoquées.

Alors que le secteur automobile est touché de plein fouet par la crise sanitaire, avec notamment une chute des ventes de 89% en avril, et un constructeur, Renault, en très grandes difficultés, Emmanuel Macron doit faire "d'importantes annonces" ce mardi dans le cadre d'un plan de soutien de la filière.

"Ce plan a différentes composantes : souveraineté industrielle, transition vers les véhicules propres, et vise aussi à préserver la compétitivité du secteur", a précisé à l'AFP une source proche de l'exécutif. Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait dans un premier temps indiqué que c'était lui qui s'y attellerait "sous 15 jours". Mais l'Elysée a confirmé lundi que le chef de l'Etat présenterait le plan,  dans une usine du groupe Valeo dans les Hauts-de-France.

Des aides à l'achat

Selon Le Parisien, ce plan devrait comprendre un renforcement des aides à l'achat. Ainsi, "la prime à la conversion, qui permet d’acquérir un véhicule neuf ou d’occasion récent contre la mise au rebut d’un modèle plus ancien, devrait être élargie pour les ménages modestes passant de 2 000 € à 1 500 € actuellement, et très modestes (4 000 €, contre 3 000 € actuellement)", indique le quotidien qui ajoute que les critères d’éligibilité devraient être assouplis "puisque seraient désormais inclus les Crit’Air 3 pour les ménages très modestes et Crit’Air 4 pour les autres"

Lire aussi

Parmi les autres mesures prévues pour inciter les consommateurs à reprendre le chemin des concessions automobiles, "le plafond du bonus écologique pour l’acquisition d’une voiture 100 % électrique devrait augmenter, passant de 6 000 € aujourd’hui à 7 à 8 000 €", souligne Le Parisien. Par ailleurs, le gouvernement prévoirait le rétablissement d'une prime de 2 000 € pour l'achat d'un véhicule hybride.

Ce plan de soutien devrait donc être résolument orienté vers les technologies vertes. Bruno Le Maire a réclamé en échange une relocalisation de productions en France. Le gouvernement a d'ailleurs haussé le ton durant la semaine vis-à-vis de Renault, dont il est actionnaire à hauteur de 15%, prévenant qu'il serait "intransigeant" sur la "préservation" des sites en France, au moment où le constructeur envisagerait, selon le Canard enchaîné, d'arrêter quatre sites en France, dont celui de Flins (Yvelines) qui assemble la citadine électrique Zoe et la Nissan Micra.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

#Perriscope n° 23 - "Faire payer les riches", est-ce raisonnable ? Un million de chômeurs en plus en France ? "C'est possible"... mais pas inéluctable

Le marché automobile européen a été divisé par quatre en avril après une chute de moitié en mars, comparé à l'an dernier. Le secteur pèse en France 400.000 emplois industriels directs et 900.000 avec les services.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent