Permis : le prix des stages de récupération de points en hausse depuis le déconfinement

Permis : le prix des stages de récupération de points en hausse depuis le déconfinement
Automobile

SURCOUT - Des hausses de 100 euros voire des tarifs doublés... Les prix des stages de conduite pour récupérer des points sur son permis flambent depuis le déconfinement. Une augmentation pour compenser les dépenses liées au protocole sanitaire, selon les professionnels.

300.000 conducteurs participent chaque année à un stage de récupération de points. Deux jours de formation et de sensibilisation à la sécurité routière avec, à la clé, quatre précieux points à regagner. Mais ce printemps, crise sanitaire oblige, la reprise des cours après deux mois de confinement en a surpris plus d'un, côté tarif. A l'image de cet automobiliste interrogé par le 20 heures de TF1. Début mars, ce dernier réserve un stage. Sur son contrat initial s'affiche alors le montant de 199 € qu'il a déjà réglé. 

Mais à cause du confinement, sa formation est reportée, et depuis la société lui réclame un supplément. "On m'a informé que j'ai la possibilité d'obtenir un nouveau stage dans la ville où je souhaite le faire mais qu'il faut que j'ajoute une somme en plus", raconte-t-il. Résultat, ce stage ne coûte plus 199 € mais 295 €. Indigné par cette hausse soudaine, il a finalement refusé et a été remboursé.

Lire aussi

Moins d'élèves

Malheureusement, cet exemple est loin d'être anecdotique. Ces dernières semaines, les témoignages de ce type se multiplient. Une pratique illégale pour maître Rémy Josseaume, avocat en droit routier : "Le consommateur a payé le prix. Peu importe par la suite que le prestataire a des problématiques liées à l'organisation de son stage. Donc, il est en droit de demander que la prestation se réalise au prix convenu", affirme-t-il.

Les centres de formation, eux, invoquent les mesures sanitaires pour justifier cette hausse des prix, car avec la distanciation, le nombre d'élèves en stage a diminué. "Les tarifs ont doublé à cause notamment du protocole sanitaire qui nous est imposé", se justifie Xavier Savignac, le gérant de CER Icare Formations, qui souligne qu'avec 4 m² par personne, il peut accueillir deux fois moins de personnes qu'auparavant.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

"On s’attend à un raz- de-marée" : comment Pôle emploi peut faire face à la vague de chômeurs ?

Résultat, ces stages coûtent désormais près de 300 euros, contre 160 habituellement. Mais les tarifs devraient à nouveau baisser, dès la levée des restrictions sanitaires.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent