Prix des carburants : l'essence et le diesel confirment leur baisse continue depuis un mois

Automobile
STATION-SERVICE - Encore 1 centime de moins pour l'essence et 0,6 centime de moins pour le diesel, selon les moyennes hebdomadaires publiées ce lundi par le gouvernement. Le repli du cours du pétrole engagé début octobre se confirme et se matérialise très concrètement à la pompe.

Faire le plein est franchement moins douloureux aujourd'hui que début octobre. A la pompe, les prix du diesel et de l'essence ont encore reculé la semaine dernière. En moyenne, le premier (désormais baptisé B7) s'affichait à 1,4553 euro le litre et la seconde (E10) à 1,4528 euro le litre, selon les données publiées ce lundi 26 novembre par le ministère de la Transition écologique et solidaire.


Le diesel a ainsi reculé en moyenne de 1,02 centime en une semaine (il coûtait en moyenne 1,45655 euro du litre les sept jours précédents), confirmant une tendance à la baisse qui avait débuté il y a quatre semaines (quand ce carburant culminait alors en moyenne à 1,5150 euro du litre, la semaine du 26 octobre).  Le SP 95, lui aussi en repli, perd pour sa part 0,64 centime en une semaine (il s'affichait en moyenne à 1,4592 euro du litre les sept jours précédents). Ce carburant connaît ainsi sa sixième semaine de baisse d'affilée (il avait atteint en moyenne 1,5735 euro du litre la semaine du 5 octobre).

Ainsi, selon nos calculs, remplir son réservoir (50 litres) la semaine dernière revenait 4 euros moins cher qu'il y a un mois pour le diesel et carrément 6 euros moins cher pour l'essence. Il faut dire que dans le même temps le cours du pétrole, qui influe directement sur le prix des carburants affiché dans les stations-service, a dégringolé. 


Le Brent, cours de référence sur le marché européen, est  en effet passé de 86,74 euros le baril (159 litres) lors de son pic du 3 octobre à 58,41 euros le 23 novembre (soit une baisse de 32% en un mois et demi). Cette dégringolade du cours de l'or noir ne se matérialise pas dans les mêmes proportions à la pompe sur cette même période, puisque la baisse se limite à 5% pour le diesel et à 8% pour l'essence.

En vidéo

Fronde des maires : le vrai du faux de leurs griefs

Cela s'explique par le fait qu'environ 60% du prix des carburants est dû aux taxes, dont notamment la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE). Cette TICPE est revalorisée chaque année. Elle représente actuellement 59,40 centimes par litre de diesel et 68,29 centime par litre de SP95. Et n'en déplaise aux Gilets jaunes, elle passera au 1er janvier 2019 à 64,76 centimes pour le diesel et à  70,67 centimes pour l'essence. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter