Prix des carburants : l'essence et le diesel confirment leur baisse

Automobile
TENDANCE - Ils perdent tous les deux près de 2 centimes. Les prix de l'essence et du diesel continuent de baisser dans les stations-service, selon les moyennes publiées ce lundi par le ministère de la Transition écologique et solidaire. Ce repli suit celui des cours du pétrole engagé voilà un mois.

Pour la deuxième semaine consécutive, les prix du diesel et de l'essence ont encore baissé à la pompe. Le premier a perdu 1,85 centime du litre et le second 1,73 centime (en ce qui concerne le SP95), selon les moyennes hebdomadaires communiquées ce lundi 19 novembre par le ministère de la Transition écologique et solidaire. Deux jours après la manifestation des gilets jaunes (qui perdure localement), ces chiffres apparaissent comme une bonne surprise (ou un simple répit) pour les automobilistes, qui subiront de toute façon une hausse de la fiscalité du carburant d'origine fossile au 1er janvier (+2,9 centimes pour l'essence et +6,5 centimes pour le diesel).


Le diesel (désormais appelé B7) s'affichait ainsi en moyenne à 1,4655 euro du litre la semaine dernière, alors qu'il était à 1,4840 euro il y a deux semaines. Après un sommet à 1,5331 euro, ce carburant -très décrié par les défenseurs de l'environnement- a perdu 7 centimes en un mois. Il retrouve le niveau de prix pratiqué cet été, avant l'envolée de la fin septembre, elle-même liée à un emballement des cours du pétrole qui s'avère finalement avoir été passager. Le baril de Brent, (qui comporte 159 litres) est en effet repassé à 64,61 dollars le 13 novembre après un pic à 86,74 dollars le 3 octobre.  

Même constat pour le SP 95 (désormais appelé E10) dont le litre  coûtait en moyenne 1,4592 euro la semaine dernière, contre 1,4765 euro en moyenne les sept jours précédents. Cette essence est ainsi 11,43 centimes moins chère qu'il y a un mois quand elle s'affichait à 1,5735 euro. Elle retrouve des prix semblables à ceux du premier trimestre 2018, avant une progression quasiment constante jusqu'à fin octobre et des moyennes qui n'étaient pas une fois descendues en-dessous de 1,5 euro le litre entre le 20 avril et le 1er novembre. 


Les chiffres du gouvernement sont des moyennes. Elles n'empêchent aucunement les pompistes de pratiquer les prix qu'ils entendent. Pour trouver la station la moins chère à côté de chez vous, vous pouvez consulter notre carte interactive en cliquant ici

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes ne s'éteint pas

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter