Prix des carburants : le diesel au plus bas depuis fin 2017, jusqu'où peut aller la baisse liée au coronavirus ?

La baisse du prix des carburants à la pompe est l'une des manifestations très concrètes de l'épidémie de coronavirus. Cette diminution est la conséquence de l'effondrement du cours du pétrole.
Automobile

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

STATION-SERVICE - Les prix à la pompe, largement corrélés aux cours du pétrole, continuent leur baisse engagée depuis le début de l'année. En cause : la crise du coronavirus qui a fait fait reculer la demande chinoise et semé la zizanie sur les marchés. Résultat : le litre de diesel n'a ainsi jamais été aussi bas depuis plus de deux ans !

Trois centimes de moins en une semaine ! Le prix du litre de diesel et celui de l'essence marquent un fort repli, selon les moyennes hebdomadaires publiées ce lundi 9 mars par le ministère de la Transition écologique et solidaire. À la pompe, le diesel s'affichait ainsi en moyenne à 1,3613 euro/l la semaine dernière (contre 1,3913 euro/l il y a deux semaines). Il a ainsi retrouvé un niveau qui n'avait jamais été aussi bas depuis fin décembre 2017. Celui de l'essence SP95 se vendait pour sa part à 1,4589 euro/l (contre 1,4885 euros une semaine plus tôt), comme en février 2019.

La tendance à la baisse du prix des carburants depuis janvier (en dépit de quelques petits soubresauts) se confirme donc, si bien que le litre de diesel se vendait la semaine dernière en moyenne 12 centimes de moins qu'en début d'année et celui de l'essence 8 centimes de moins. La principale raison : le repli des cours du pétrole en raison de la diminution de la demande chinoise depuis la crise du coronavirus. Cet acteur clé du marché est en effet le premier importateur et le deuxième consommateur d'or noir du monde. 

Lire aussi

À noter que ces relevés des prix en station-service ne tiennent donc pas encore compte de l'effondrement de 30% des cours du pétrole observé ce lundi 9 mars, en raison des difficultés des pays de l'Opep et de la Russie à s'entendre sur les volumes de production et les prix dans l'espoir d'enrayer la chute des cours. "La répercussion à la pompe a lieu en général sous quelques jours. Il est actuellement trop tôt pour la constater", explique à TF1 Olivier Gantois, président de l'Union française des industries pétrolières (UFIP). 

Une baisse encore plus marquée que celle constatée la semaine dernière peut donc être ponctuellement anticipée très prochainement. Mais attention, pas question cependant d'espérer que les tarifs à la pompe chutent dans les mêmes proportions que les cours du pétrole. "Il faut en effet savoir que le prix à la pompe est composé aux deux tiers de taxes, soit environ 1 euro par litre actuellement", rappelle Olivier Gantois. Or, la plupart des ces taxes prélevées par l'État sont fixes. Le prix du pétrole brut hors taxe compte ainsi pour environ un tiers du prix final payé chez le pompiste. 

En vidéo

Pétrole Vs taxes : on vous dit tout sur le prix du carburant

Concrètement, le baril de Brent (159 litres), la référence en Europe, est passé d'environ 68 dollars début janvier à environ 50 dollars fin février. Avant de commencer la journée de ce lundi 8 mars à 31 dollars puis de remonter à 37 dollars en milieu d'après-midi. Pour les semaines à venir, les experts sont peu nombreux à se risquer à communiquer leurs pronostics. Un jeu auquel on perd trop souvent. Il n'est en tout cas pas exclu que l'activité reprenne en Chine (des usines se sont notamment remises en marche) et que les prix du pétrole, et par ricochet du carburant, remontent par la même occasion. 

À noter que les prix du diesel et de l'essence communiqués par le gouvernement sont des moyennes. Ces données n'empêchent pas les stations-service d'afficher les tarifs qu'elles souhaitent, plus élevés ou plus bas. Pour trouver le pompiste proposant les meilleurs prix à côté de chez vous, LCI vous propose de consulter ici sa carte interactive.   

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent