Permis de conduire : comment le gouvernement veut faire baisser son coût jusqu'à 30%

Automobile
DirectLCI
FORMATION - Le gouvernement a présenté ce jeudi un plan destiné à faire baisser jusqu'à 30% le coût du permis de conduire. Gratuité du code lors du SNU, inscription en ligne à l'examen, comparateurs de prix... voici les mesures qui seront mises en place, pour certaines dès cet été.

Un permis de conduire moins long et moins cher : c'est ce que le gouvernement souhaite rendre possible dès cette année. Le Premier ministre Édouard Philippe et le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner ont en effet annoncé ce jeudi 2 mai une série de mesures destinées à rendre cet examen plus accessible. Son obtention nécessite de dépenser actuellement de l'ordre de 1.800 euros en moyenne (en tenant compte de plusieurs passages éventuels) et le délai pour obtenir une date de passage dépasse quant à lui parfois 60 jours, rappelle le gouvernement.


Dès novembre, Emmanuel Macron avait publiquement appelé de ses vœux cette "baisse drastique" du coût de ce permis, qui est bien souvent une nécessité pour les candidats se présentant à l'épreuve théorique du code (1,6 million l'an dernier) et à l'épreuve pratique de la conduite (1,9 million). Éclairée par un rapport parlementaire remis en février, l'équipe gouvernementale lance ainsi désormais sa réforme du "permis pour tous", tout en promettant de conserver un "haut niveau de sécurité en matière de sécurité routière". 

Voici les quatre axes destinés à se concrétiser prochainement :


•  Une préparation gratuite au code sera offerte à tous les jeunes qui s'engagent dans le Service national universel (SNU). Ceux-ci auront également la possibilité de passer gratuitement cet examen.

-> Dès le mois de juin lors des premiers SNU 


• Une utilisation plus fréquente des modes d'apprentissage moins chers tels que les simulateurs, l'apprentissage avec une boîte automatique, la conduite accompagnée (à partir de 15 ans) ou supervisée (à partir de 17 ans).

->  Courant 2019 (les dates n'ont pas encore été précisées)


• Une inscription directe en ligne à l'examen et des réorganisations d'effectifs afin de réduire les délais de passage.

-> Expérimentation à la rentrée dans cinq départements d'Occitanie (l'Aude, la Haute-Garonne, le Gers, le Gard et l'Hérault), puis généralisation éventuelle en 2020


• Lancement d'un contrat-type et d'un comparateur en ligne destiné à  faciliter la comparaison des offres proposées par les différentes écoles de conduire et, par la même occasion, à faire jouer la concurrence.

-> D'ici à la fin de l'année

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter