Stationnement : 40 Millions d'automobilistes pointe ces villes où des FPS de 35 euros remplacent l'amende de 17 euros

Automobile
DirectLCI
SANCTION FINANCIÈRE - L'association 40 Millions d'automobilistes regrette que plusieurs communes, qui s'étaient pourtant engagées auprès d'elle à ne pas augmenter les tarifs, appliquent en réalité des forfaits post-stationnement (FPS) parfois deux fois plus élevés que l'ancienne amende unique de 17 euros.

Ce ne sont techniquement plus des amendes mais le résultat est le même, voire pire, pour les automobilistes qui n'ont pas payé leur stationnement dans une zone où il est pourtant payant. Les montants des forfaits post-stationnement (FPS), désormais fixés par les communes depuis l'entrée en vigueur en janvier 2018 de la dépénalisation du stationnement, sont parfois bien plus élevés que l'ancienne amende forfaitaire au tarif unique de 17 euros. C'est en tout cas ce que souligne ce mardi 15 janvier 40 Millions d'automobilistes.  


L'association pointe en effet dans un communiqué "les bons et les mauvais élèves" de l'opération Mon maire s'engage, lancée par ses soins. Elle rappelle qu'il y a un an, 56 municipalités  s'étaient engagées auprès d'elle à ne pas augmenter le tarif pour non paiement d'un stationnement payant. Selon 40 millions d'automobilistes, 19 de ces communes n'ont finalement  pas respecté cet engagement. 

Toujours selon l'association, dans ces villes, il en coûte ainsi entre 17,5 euros et 35 euros aux automobilistes qui n'ont pas acquitté en temps et en heure leur stationnement. Les plus fortes augmentations ont été relevées à Beaune, Boulogne-Billancourt et Meudon, appliquant toutes le trois des FPS à 35 euros. Autre exemple : Orange a pour sa part fixé son tarif à 30 euros tandis que Colmar, Lons-le-Saunier, Manosque et Pontoise ont choisi 25 euros. Agen s'est quant à elle limitée à 22 euros. De leur côté, Antony, Bourg-en-Bresse, Cherbourg, Etampes et Villefranche-sur-Saône ont adopté le chiffre rond de 20 euros. 


A l'inverse,  d'autres maires ont diminué le tarif, fixant des FPS inférieurs au montant de l'ancienne amende.  C'est le cas de Calais (11 euros), Castres (10 euros) et Nice (16 euros) notamment. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter