Téléphone au volant : 45% des conducteurs en infraction (c'est deux fois plus qu'il y a 15 ans)

Automobile
SÉCURITÉ ROUTIÈRE - Dur de lâcher son smartphone, même aux commandes d'une voiture. Plus des deux-tiers des conducteurs utilisent leur appareil sur la route notamment pour téléphoner (45%) et lire ou écrire un SMS (25%), selon un baromètre publié ce mercredi par l'assureur Axa.

Au jeu du "pas vu, pas pris", les conducteurs excellent, au mépris de la Sécurité routière. Près de la moitié des Français avoue téléphoner au volant (45%). C'est deux fois plus qu'il y a 15 ans (22% en 2004) ! Ils sont encore plus nombreux à utiliser leur smartphone quel qu'en soit l'usage (70% de l'ensemble des sondés et 83% des jeunes). Par exemple, un conducteur sur quatre confesse écrire ou lire un SMS sur la route et un sur deux reconnaît avoir les yeux rivés sur le GPS de son téléphone.


Ces chiffres concernant les mauvaises habitudes au volant sont issues du 15e baromètre Axa Prévention du comportement des Français sur les routes*. Il est rappelé dans cette étude publiée ce mercredi 19 juin qu'une conversation téléphonique au volant multiplie par 3 le risque d’accident et qu'écrire un SMS par 23. Et pour cause : un conducteur enregistre entre 30% et 50% d’informations en moins sur la route lorsqu’il est au téléphone.

Le code de la route est pourtant clair. L'article R412-6-1 interdit "l'usage d'un téléphone tenu en main par le conducteur d'un véhicule en circulation". La sanction s'est accrue ces dernières années. Elle consiste actuellement en un retrait de 3 points de permis de conduire et à une amende de 135 euros. 


*Étude Kantar TNS pour AXA Prévention réalisée du 25 janvier au 14 février 2019 auprès d’un échantillon de 1.996 personnes représentatif de la population résidente en France métropolitaine âgée de 18 à 75 ans.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter