Uber lance Jump, son service de vélos et trottinettes électriques en libre-service à Paris

Automobile
DirectLCI
TRANSPORTS - Et un de plus ! Après Bird, Lime ou encore Tier c’est au tour d’Uber de proposer ses vélos et trottinettes électriques à Paris. Si dix opérateurs de trottinettes se partagent aujourd’hui la capitale, les vélos en libre service connaissent un développement encore difficile.

Une offre 100 % électrique. Uber lance ce jeudi 11 avril Jump, un service qui permet de louer un vélo ou une trottinette pour ses trajets quotidiens. Nul besoin pour les utilisateurs de la plateforme de télécharger une autre application sur leur smartphone, il suffit de sélectionner directement le service sur l’appli Uber qui affiche les appareils les plus proches de sa localisation. 


Au prix de 15 centimes d'euro la minute et de 1 euro de frais de déverrouillage, l’opérateur propose les mêmes tarifs que la plupart de ses concurrents. Alors Jump mise sur sa flotte d’appareils : 500 vélos et 500 trottinettes couleur rouge vif. 

Côté vélo, Uber n'est pas seul sur le marché : Donkey Republic ou Oribiky proposent également des vélos en libre-service. La plateforme va également devoir faire face à Velib', bien moins cher à utiliser : 4 euros de l'heure contre 10 euros pour des vélos Jump, qui ne requièrent toutefois aucune borne d'attache, un système de câble antivol permettant de les attacher à du mobilier urbain n'importe où dans la capitale. 

Lourds mais maniables

Nous avons pu tester rapidement ce matin les vélos Jump. S'ils sont lourds, ils restent maniables. Ils disposent de trois vitesses et peuvent atteindre 25 km/h, pour une autonomie de 50 km. Il faudra dès lors compter sur la recharge régulière des appareils par Uber. La plateforme n'a cependant pas besoin de les transporter pour les recharger. Les batteries étant amovibles, elles pourront être directement remplacées sur le terrain.


Si Jump n'est pour l'instant disponible que dans Paris intra-muros, Uber compte l'étendre prochainement aux villes limitrophes et à d'autres grandes agglomérations. Le marché du vélo en libre-service peine encore à se lancer dans l'Hexagone, plusieurs opérateurs ont d'ailleurs jeté l'éponge. Le groupe américain peut néanmoins compter sur son importante implantation : en France, l'application compte près de 3 millions d'utilisateurs.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter