Priorité aux piétons, éthylotest anti-démarrage... De nouvelles mesures de sécurité routière entrent en vigueur

Priorité aux piétons, éthylotest anti-démarrage... De nouvelles mesures de sécurité routière entrent en vigueur
Automobile

MISE A JOUR - A compter de ce mardi, les conducteurs devront composer avec trois nouvelles mesures issues du Comité interministériel de la sécurité routière de janvier dernier. Deux d’entre elles visent à renforcer la sécurité des piétons sur les passages protégés, la troisième à lutter plus efficacement contre la conduite en état d’alcoolémie.

Que risque un conducteur en cas de refus de priorité aux piétons ? Cela pourrait être une question posée aux candidats au permis de conduire. Mais en l’occurrence, la réponse n'est plus la même à compter de ce mardi. Les sanctions plus fortes dans ce cas de figure, avec un retrait de 6 points au lieu de 4 jusqu'alors, compte en effet parmi les trois nouveautés du Code de la route désormais effectives après la publication d'un décret ce mardi 18 septembre. Avec pour objectif de lutter plus efficacement contre la conduite en état d'alcoolémie et de renforcer la sécurité des piétons sur les passages protégés, ces dernières découlent du Comité interministériel de la sécurité routière qui s'était déroulé le 9 janvier dernier.

Dans le détail, outre le retrait la majoration de deux points en cas de non-respect des règles de priorité de passage aux piétons, les conducteurs devront également avoir à l'esprit que la constatation par vidéo-verbalisation est désormais possible pour cette infraction. 

Voir aussi

A titre d'illustration, en 2017, 519 piétons ont été tués dans un accident de la route dont plus de la moitié (325) dans une agglomération, majoritairement à la suite d’une collision avec une automobile. Or, pour rappel, selon l'article R.415.11, "tout conducteur est tenu de céder le passage au piéton s'engageant régulièrement dans la traversée d'une chaussée ou manifestant clairement l'intention de le faire".

Lire aussi

Alternative à la suspension du permis de conduire

S'agissant du volet sur la lutte contre la conduite en état d'alcoolémie, la nouveauté concerne la pose d’éthylotest anti-démarrage (EAD) sur décision préfectorale en cas d’alcoolémie supérieure à 0,8 g/l et, ce, pour une durée pouvant aller jusqu’à six mois. Véritable alternative à la suspension du permis de conduire qui était auparavant la seule option dont disposait le préfet, cette mesure permettra notamment à des contrevenants de conserver leur activité professionnelle. A noter que le tribunal pourra décider de prolonger cette obligation jusqu'à cinq ans ou encore de choisir de moduler l’amende encourue jusqu’à un maximum de 4 500 euros. 

En 2017, ce sont pas moins de 1035 personnes qui ont perdu la vie dans un accident de la route impliquant un conducteur au-dessus des seuils autorisés d’alcoolémie. En 2016, les forces de l’ordre ont constaté 132.894 délits d’alcoolémie soit 22,3% des délits routiers (+2,2% par rapport à 2015). 

En vidéo

Limitation de vitesse, téléphone au volant... Les nouvelles mesures pour la sécurité routière

Quatre mesures pour améliorer la sécurité routière

Cet ensemble de mesures (9 pour la protection des piétons et 11 pour l'usage de l'EAD) viennent s’ajoutent à deux autres mesures de ce plan ambitieux pour améliorer la sécurité routière déjà effectives. A savoir, d'une part, la réduction de la vitesse maximale autorisée de 90 km/h à 80 km/h sur les routes à double-sens, sans séparateur central, en dehors des routes à deux fois deux voies et des routes à trois voies qui sont conçues pour permettre des dépassements sécurisés (mesure 5). Et d'autre part la publication sur le site internet de la Sécurité routière d'une carte présentant l’implantation des radars automatiques sur le territoire français (mesure 7). 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter