VIDÉO - Pétrole VS taxes : comment se calcule le prix des carburants (et comment évolueront-ils dans les mois à venir) ?

Automobile
DÉCOMPOSITION - Entre la composante carbone, la TVA sur la matière première, la TICPE et la TVA... sur la TICPE, quel est le vrai poids de la fiscalité des carburants ? LCI a sorti sa calculette et vous détaille ce que comprend le prix d'un litre de diesel et d'essence.

En dépit du mouvement des Gilets jaunes, la politique de hausse de la fiscalité sur les carburants ne va pas s'arrêter de sitôt. Elle se démarrera dès le 1er janvier 2019, avec une augmentation des taxes sur le diesel de 6,5 centimes et sur l'essence de 2,9 centimes par litre. Malgré la grogne de ces dernières semaines, l’exécutif et le gouvernement ont confirmé tour à tour ces dernier jours leur volonté de maintenir ce choix si décrié d'augmenter les taxes sur les carburants.


Déjà interrogé à ce sujet le 24 octobre,  le Premier ministre Edouard Philippe avait pour sa part expliqué vouloir "faire en sorte que l'utilisation constante et croissante du fioul et du pétrole soit moins simple [...] Dans l'augmentation actuelle que nous connaissons, environ 70 à 75 % de l'augmentation du prix vient de l'augmentation de la matière première. Et 20 à 25 % résultent de décisions assumées par le gouvernement d'augmentation de la mise en oeuvre de la taxe carbone. Nous devons aller dans cette direction". Direction confirmée dimanche 18 novembre, au lendemain de la première journée d'action des gilets jaunes : "la trajectoire carbone, nous allons la tenir, pas pour le plaisir d'ennuyer les Français. Nous voulons que la fiscalité pèse plus sur le carbone que sur le travail".

Comme le dit le Premier ministre, il existe effectivement une forte corrélation entre le cours du pétrole et les tarifs affichés à la pompe. Pour autant, l'ensemble des taxes représente actuellement bien plus de la moitié du prix final. Pour être précis, prenons les calculs effectués récemment par l'Union française des industries pétrolières (Ufip). 


DIESEL TAXÉ A 144%

Un litre de diesel vendu par exemple 1,44 euro se compose de trois éléments :

• Le pétrole raffiné = 48 cts = 33 % du prix de vente


A noter que le coût de transformation du pétrole brut ne représente qu'environ 2% à 3% du prix à la pompe. 

• La marge brute de distribution, incluant les coûts logistiques et la marge commerciale des pompistes = 11 cts = 8%

• Les différentes taxes = 85 cts = 59%


Le diesel hors taxes (59 cts = matière première + coûts et marge) représente donc 41% du prix total. Autrement dit, il est taxé à 144%. Pour le détail des taxes, voir le graphique ci-dessous.

ESSENCE TAXÉE A 164%


Pour un litre de SP95 vendu par exemple 1,52 euro, les proportions ne sont pas les mêmes :

• Le pétrole raffiné = 46 cts = 30% du prix de vente

• La marge brute de distribution, incluant les coûts logistiques et la marge commerciale = 11 cts = 7%

• Taxes = 94 cts = 62%


L'essence hors taxes (57 cts) représente 38% du prix à la pompe. Le produit est ainsi taxé à 164%. Pour le détail des taxes, voir le graphique ci-dessous.

Comme on peut le voir, les taxes qui s'appliquent aux différents carburants sont à la fois nombreuses et complexes. Voici ce qu'il en est, toujours pour nos deux exemples. 


• TVA sur la matière brute, marges comprises : le carburant est d'abord soumis à la taxe sur la valeur ajoutée au taux de 20%. Elle s'élève ainsi à 12 cts pour notre litre de diesel à 1,44 euro et à 11 cts pour le SP95 à 1,52 euro. A noter que cette TVA est liée au cours du pétrole brut, à la hausse comme à la baisse.


• TICPE : la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques s'applique ensuite. Fixée dans la loi de finances, elle est constante sur une année. Quel que soit le prix du pétrole, elle s'élève ainsi pour 2018 à 59 cts par litre de diesel et à 69 cts par litre de SP95.  


Engagé il y a deux ans, le rapprochement des TICPE appliquées au diesel et à l'essence implique pour sa part chaque année des hausses à deux vitesses. En 2019, la TICPE passera ainsi à 65 cts pour le diesel et 71 cts pour l'essence. Et il est prévu que, d'ici à 2022, les deux atteignent 78 cts. Des montants qui intègrent la "composante carbone" (officiellement baptisée CCE pour contribution climat énergie), créée il y a quatre ans et amenée à augmenter chaque année. 


Concrètement, ce sont donc à la fois la hausse de la CCE et le rattrapage de fiscalité sur le diesel qui font désormais grimper chaque année la TICPE. 


• TVA sur la TICPE : c'est la taxe ultime, la TICPE supporte sa propre TVA, qui devient alors un impôt sur l'impôt ! Elle s'élève actuellement à 12 cts pour un litre de diesel et à 14 cts pour un litre d'essence. En prenant aussi en compte la TVA sur le produit en lui-même, on arrive aujourd'hui à 24 cts pour le diesel et à un peu plus de 25 cts pour l'essence. 


A noter : lorsque les cours du pétrole sont bas, la TICPE pèse proportionnellement plus lourd car elle ne dépend donc pas du montant mais du volume. Et inversement, sans que les décisions du gouvernement ne jouent sur le résultat final.

En vidéo

Taxes à la pompe : le vrai du faux

Et ce n'est pas tout. Dans nos exemples, nous parlions de moyennes. Il convient de préciser que, outre le prix du pétrole raffiné et les règles fiscales, la libre concurrence vient encore un peu changer la donne. La marge commerciale (comprise dans la marge brute de distribution évoquée plus haut) peut en effet considérablement varier d'une station-service à l'autre. 


Chaque pompiste fixe en effet ses prix comme il l'entend et les différences d'une pompe à l'autre peuvent atteindre plusieurs dizaines de centimes. Il peut donc être intéressant de comparer avant de faire le plein. Le gouvernement publie ici les prix des carburants par stations en temps réel.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes ne s'éteint pas

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter