Hausse du malus auto en janvier : le vrai du faux sur les voitures neuves à prix cassés

Hausse du malus auto en janvier : le vrai du faux sur les voitures neuves à prix cassés
Automobile

Toute L'info sur

Le 20h

AUBAINE - Le montant du malus écologique à l'achat d'une voiture devant fortement augmenter en janvier prochain, les concessionnaires autos anticipent cette hausse en bradant certains modèles très populaires. Le JT de 20 heures de TF1 démêle le vrai du faux sur ce sujet.

C'est ce qu'on appelle un mal pour un bien. Le 1er janvier 2020, le malus automobile va augmenter de manière significative sur un très grand nombre de modèles pour dissuader l'achat de véhicules polluants  : concrètement, le montant du malus minimal passera à 50 euros dès 110 grammes de CO2 rejetés par km (contre 35 euros pour 117 g/km auparavant), quand, à l'autre extrémité de la grille, le plafond sera abaissé à 173 g/km (contre 191 g/km), avec un malus pouvant désormais atteindre jusqu'à 12.500 euros (contre 10.500 euros jusqu'ici). En conséquence, anticipant cette hausse, les concessionnaires ont commencé à brader certains modèles avant qu'ils ne soient ainsi surtaxés.

Y aura-t-il vraiment de bonnes affaires à conclure dans les prochaines semaines ?, demande Gilles Bouleau au journaliste de TF1 Pierre Gallaccio dans le "vrai-faux" du JT de 20 heures en tête de cet article. "C'est vrai il va y avoir des promotions supplémentaires sur certaines voitures d'ici la fin de l'année", répond-il, soulignant qu'en 2020, "plus de la moitié des véhicules neufs sera concernée par ce nouveau malus. Les concessionnaires ont donc intérêt à se débarrasser du maximum de voitures concernées". Et les consommateurs, comme ceux interrogés dans la vidéo en tête de cet article, ont de quoi être intéressés par ces rabais pouvant atteindre 30%.

Lire aussi

Les voitures concernées par le durcissement du malus écologique sont-elles celles qui polluent le plus, les SUV et les berlines les plus chères ? Cette fois, Pierre Gallaccio répond par la négative. Il prend l'exemple d'une petite Fiat 500, dont le malus, de 50 euros cette année, passera l'an prochain à 260 euros. Ainsi que celui de la très populaire Dacia Duster : ce sera 1629 euros, contre 540 euros aujourd'hui, en raison de ses émissions de CO2.

Sachez enfin que pour éviter ce nouveau malus si vous devez acheter une voiture, il faut que celle-ci vous soit livrée avant le 1er janvier : ce qui compte, c'est la date d'immatriculation, pas celle d'achat.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter