Voiture autonome : quel futur code de la route pour les robots ?

Automobile

Toute L'info sur

Jusqu'où ira l'intelligence artificielle ?

QUESTIONNAIRE - L'Automobile club association invite le grand public à participer à une consultation en ligne sur le véhicule autonome. L'occasion pour les usagers de donner leur avis et peut-être même d'influencer les pouvoirs publics le moment venu si une réglementation venait à voir le jour.

Qu'elle fasse rêver ou qu'elle fasse peur, la voiture autonome est bien là. Certes en phase de test pour le moment mais le jour viendra peut-être où les usagers l'utiliseront au quotidien. Et cela pose mille questions auxquelles le Code de la route actuel n'a pas encore de réponse.

L'Automobile club association (ACA) a ainsi lancé ce mercredi 19 juin une consultation, sous l'impulsion de Maître Jean-Baptiste le Dall, qui intervient chaque semaine sur LCI dans le cadre de sa chronique automobile. Ce questionnaire en ligne est intitulé "En route vers un Code de la route des robots".

>> La consultation est accessible ici 

Cliquez sur "suivant", en bas de la page de présentation, pour accéder aux 80 questions.

Lire aussi

"Il s'agit, pour l'usager, d'une opportunité unique de donner son avis et de contribuer ainsi à ce qui sera peut-être le Code de la route des robots", souligne l'avocat spécialisé en droit automobile. L'intelligence artificielle (IA) -qui pose elle même de nombreuses questions- est en effet susceptible de prendre une place prépondérante dans cette révolution technologique.

Vous êtes donc invités à donner votre avis, par exemple, sur la nécessité (ou pas) d'imposer des règles en matière de prise de décision si un risque d'accident surgit. Faudrait-il absolument faire passer l'humain avant la machine ? Faudrait-il alors s'appuyer sur des algorithmes ? Un logiciel de reconnaissance faciale serait-il indispensable ? Plus vertigineux encore : l'IA devrait-elle choisir de sauver un individu plutôt qu'un autre ? Et sur quels critères ?

Le robot devrait-il souscrire son propre contrat d'assurance ?

Des aspects bien plus concrets ont également leur importance. A quel endroit le passager (qui pourrait ou non être chargé de prendre les commandes en cas d'avaries) devrait-il s'asseoir ? Ceux qui effectuent leurs courses en ligne pourraient-ils charger leur véhicule autonome d'aller récupérer sans personne à bord leurs marchandises en Drive ? Le robot devrait-il alors souscrire son propre contrat d'assurance ? Qu'en est-il encore de la collecte et la transmission de données : devraient-elles être enregistrées sur une boîte noire ? Seraient-elles essentielles à la sécurité ? Qui du propriétaire, du constructeur ou des forces de l'ordre pourrait y accéder ?

En vous penchant sur le questionnaire, dans lequel vos commentaires sont également les bienvenus, vous pourrez aussi prendre part à un débat surtout mené jusqu'ici par les assureurs, les équipementiers ou encore les experts automobiles. A l'issue de cette consultation destinée à rester en ligne tout l'été, les résultats seront publiés d'abord de façon brute puis dans une version commentée. Et qui sait, les réponses reformulées pourraient finir dans un futur code de la route des robots.

Lire et commenter