Accusations de viol dans le patinage : Roxana Maracineanu réclame la démission du président de la fédération

Accusations de viol dans le patinage : Roxana Maracineanu réclame la démission du président de la fédération

VIOLENCE SEXUELLES - La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a indiqué ce lundi avoir demandé la démission du président de la Fédération française des sports de glace (FFSG), cinq jours après les révélations de Sarah Abitbol, la patineuse française qui accuse de viol son ancien entraîneur.

La décision a été prise sans trainer. Cinq jours après les accusations de violences sexuelles dans le patinage artistique, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a indiqué avoir réclamé la démission du président de la fédération des sports de glace, Didier Gailhaguet, qu'elle recevait ce lundi 3 février. 

Toute l'info sur

Violences sexuelles : grand déballage dans le monde du patinage

"Des faits d’une gravité exceptionnelle ayant cours dans le monde du patinage. Le nombre de faits et leur étalement dans le temps illustrent qu’au-delà des personnes citées, un dysfonctionnement général existe au sein de la FFSG (...). Au regard des révélations et des témoignages que j'ai pu recueillir, le président de la Fédération française des sports de glace Didier Gailhaguet ne peut se dédouaner de sa responsabilité morale et personnelle, je lui ai donc demandé d'assumer toutes ses responsabilités et de démissionner", a déclaré la ministre. Roxana Maracineanu a également indiqué qu'elle allait "saisir le procureur de la République (...) afin qu'une enquête pénale puisse être diligentée sur les faits qui le justifient". 

Cette conférence de presse faisait suite à la convocation au ministère des sports, de Didier Gailhaguet, président de la fédération des Sports de glace depuis 1998, à l'exception de la période 2004-2007. Il était convoqué pour s'expliquer notamment sur le maintien en poste, dans les années 2000, de l'entraîneur Gilles Beyer, accusé de viol trente ans après les faits par la championne Sarah Abitbol, mais déjà soupçonné d'attitudes peu appropriées à l'époque.

Lire aussi

"Avant d’aller plus loin, j’ai une pensée pour les victimes, je veux leur dire que leurs prises de parole ne sera pas vaine, elle est cruciale, elle est nécessaire. Je les encourage à témoigner. Au regard des révélations et des témoignages que j’ai pu recueillir, le président de la FFSG ne peut se dédouaner de sa responsabilité morale et personnelle. Je lui ai donc demandé d’assumer toutes ses responsabilités et de démissionner du poste de président de la FFSG", a-t-elle expliqué. 

Lire aussi

Dans une conférence de presse improvisée, Didier Gailhaguet a donné son sentiment sur cette entrevue avec la ministre des Sports et affirmé que Roxana Maracineanu n'avait "pas écouté ni entendu". "J'ai commis des erreurs, je n'ai pas fait de fautes", a expliqué le président de la fédération des Sports de Glace. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 133.000 manifestants en France selon l'intérieur, 500.000 selon les organisateurs

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

EN DIRECT - Covid-19 : 12.580 cas positifs supplémentaires en 24 heures en France

Lire et commenter