Anglais ou All Blacks ? On vous aide à savoir pour qui vibrer ce samedi matin

Autres sports

Toute L'info sur

Coupe du monde de rugby 2019 au Japon

DILEMME - La première demi-finale oppose ce samedi l'Angleterre, l'ennemie jurée du XV de France, à la Nouvelle-Zélande, son bourreau lors de la finale perdue de 2011. Après l'élimination des Bleus en quarts de finale, le cœur des supporters français pourrait balancer. Alors serez-vous plutôt à soutenir les "Rosbifs" ou les "Kiwis" ?

C'est presque une finale avant l'heure. La Rose qui pique contre la Fougère argentée dans une demi-finale alléchante. Les deux nations majeures du rugby que sont l'Angleterre et la Nouvelle-Zélande ont rendez-vous à Yokohama ce samedi 26 octobre (pour suivre le match en direct sur MYTF1, cliquez ici). Les yeux du monde entier seront braqués sur ce choc entre les Anglais, redevenus la meilleure équipe de l'hémisphère nord après leur échec cinglant lors de "leur" Coupe du monde il y a quatre ans, et les Néo-Zélandais, en quête d'une troisième couronne mondiale de suite (après 2011 et 2015), du jamais vu. 

Après la cruelle élimination du XV de France par le pays de Galles (20-19) dès le stade des quarts de finale, les supporters français, orphelins de leurs Bleus, se retrouvent face à un dilemme qui a tout du casse-tête insoluble. Soit encourager l'Angleterre, ennemie jurée de l'équipe de France avec qui l'animosité est intergénérationnelle, soit s'engager pour la Nouvelle-Zélande, bourreau tricolore lors de la finale perdue en 2011 (8-7). Alors, allez les Anglais ou allez les All Blacks ? LCI vous aide à faire votre choix.

Voir aussi

Pourquoi il faut soutenir le XV de la Rose

Entre les "Rosbifs" et les "Frogs", surnoms dont s'affublent les Anglais et les Français, la relation est souvent houleuse, faite de crispations et d'antagonismes réciproques. C'est une guerre de plus de 100 ans à laquelle les deux camps prennent part. À l'heure du thé, si chère à nos voisins, on se fâche, on se déteste, on s'échange même quelques marrons. Mais l'amour n'est jamais très loin, car comme le dit le proverbe "qui aime bien châtie bien". Alors, même si ce n'est jamais une partie de plaisir de voir les Anglais gagner, voir la Rose battre les All Blacks peut avoir de quoi réjouir les supporters les moins "anglophobes". 

Tant pis si une victoire signifierait que l'Angleterre accédera à la finale de la Coupe du monde. Dans l'attente du résultat de l'autre demie entre le pays de Galles et l'Afrique du Sud ce dimanche 27 octobre (à 10h, en direct sur TF1), une qualification des protégés d'Eddie Jones assurera la présence d'au moins une nation européenne dans ce 48e et dernier match. Et nous évitera donc un duel entre deux nations de l'hémisphère sud. Ce qui a déjà été le cas à deux reprises (Nouvelle-Zélande - Afrique du Sud en 1995 et 2015) en sept éditions. Une hégémonie que l'hémisphère nord n'a jamais connu dans le même temps. 

Pourquoi il faut supporter les All Blacks

Ne dites-on pas que les adversaires de nos ennemis sont nos amis. Bien évidemment, les supporters français n'ont pas oublié la très controversée finale de 2011, perdue par le XV du Coq (9-8) face à la Nouvelle-Zélande. De l'avis général, les Bleus d'alors étaient au-dessus de la mêlée. Mais Craig Joubert, largement critiqué pour avoir omis de siffler des pénalités en leur faveur, ne leur a pas donné le coup de pouce pour faire basculer ce match. Aujourd'hui encore, cette plaie n'est pas entièrement refermée. Pour beaucoup d'observateurs, l'arbitre sud-africain "doit" une Coupe du monde à la France. 

Pourtant, il va falloir oublier le temps d'une journée cette débâcle. Car s'ils auraient pu soutenir l'Angleterre dans l'espoir de jouer un "Crunch" en finale, depuis l'élimination, plus personne ne veut voir l'ennemi de 100 ans être en position de soulever la Coupe Webb Ellis le 2 novembre prochain. Cela paraît inconcevable pour tout bon fan français qui se respecte. Alors, certes, les Anglais ne l'ont remportée qu'une seule fois en 2003. Mais c'est déjà une plus de plus que la France, une fois de trop pour les supporters tricolores.

Et puis, ne nous cachons pas, voir le XV de la Rose perdre nous procure, à nous Français, un plaisir assumé. Tout le monde a en tête la demi-finale entre les Anglais et les All Blacks (29-45) en 1995 lors de laquelle Jonah Lomu avait éclaté à la face du monde. L'ancien ailier néo-zélandais, disparu à 40 ans en 2015, avait pulvérisé à lui tout seul les sujets de sa Majesté avec un essai resté dans l'histoire, au cours duquel le phénomène alors âgé de 20 ans piétinait Mike Catt. Plus récemment, c'est l'élimination de l'Angleterre dès le premier tour de "sa" Coupe du monde, une première pour une nation organisatrice, qui a mis le sourire sur le visage des Français. Le malheur de notre ennemi a toujours fait notre bonheur. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter