Coronavirus : des athlètes militaires français contaminés à Wuhan dès octobre ?

DÉCRYPTAGE - Dans sa chronique "Les indispensables", Claire Sergent s'est penchée ce mercredi 6 mai 2020 sur la  possible contamination des sportifs français lors des Jeux militaires qui se déroulaient à Wuhan fin octobre.
Autres sports

POINT DE DÉPART ? - Des athlètes de la délégation française craignent d'avoir été contaminés par le Covid-19 lors de leur participation aux Jeux militaires à Wuhan en octobre dernier. Ce que dément le ministère des Armées.

Le Covid-19 a-t-il frappé plus tôt qu'on ne le pense ? Plusieurs athlètes français ont révélé avoir souffert des mêmes symptômes que ceux du coronavirus après leur participation aux Jeux militaires qui ont eu lieu en octobre dernier. Cette compétition mondiale, à laquelle ont pris part plus de 400 sportifs tricolores, s'était déroulée à Wuhan, l'épicentre chinois du virus. De quoi remettre en question la date de la première contamination sur le sol chinois estimée au 17 novembre 2019. 

Médaillée d'or lors de ces Jeux, la pentathlonienne Élodie Clouvel a affirmé lors d'un entretien fin mars à la chaîne locale Télévision Loire 7 avoir sans doute contracté la maladie lors de ce séjour. "Je pense qu'avec Valentin (Belaud, son compagnon, ndlr) on a déjà eu le coronavirus, enfin le Covid-19 parce qu'on était à Wuhan pour les Jeux mondiaux militaires fin octobre. Et en fait, il s'avère qu'après les Jeux mondiaux militaires on est tous tombés malades avec les mêmes symptômes. Valentin a loupé trois jours d'entraînement. Moi j'ai été malade aussi. J'avais une grosse conjonctivite (...) c'était trop bizarre... j'avais eu des trucs que j'ai pas eus avant", a-t-elle raconté. "On ne s'est pas plus inquiété que ça parce qu'on n'en parlait pas encore mais c'est vrai qu'on rentrait de Wuhan et c'est à ce moment là que le virus s'est développé et on a commencé à en parler".

Je ne crois pas à cette histoire de contamination - Aloïse RETORNAZ, skippeuse de la délégation française

La championne du monde et vice-championne olympique de pentathlon moderne a aussi expliqué avoir été en contact "récemment" avec un médecin militaire qui n'aurait pas exclu une contamination au Covid-19. Selon elle, "il y a beaucoup d'athlètes des Jeux mondiaux militaires notamment qui ont été très malades". D'autres sportifs ont témoigné, sous couvert d'anonymat, confirmant également avoir eu de la fièvre et des courbatures, les ayant cloués au lit pendant plusieurs jours. 

En vidéo

Coronavirus : des athlètes français ont-ils été infectés à Wuhan dès octobre ?

Ces propos, bien que mis en doute dans Ouest-France par la skippeuse Aloïse Retornaz qui "ne (croit) pas à cette histoire de contamination", n'ont cessé de prendre de l'ampleur, nourrissant un début de polémique. Réagissant au témoignage de l'athlète française, le ministère des Armées a indiqué ce mercredi 6 mai n'avoir reçu aucun signalement de maladie pouvant "a posteriori" s'apparenter au virus de la part de sportifs militaires français, ayant participé aux Jeux de Wuhan en octobre. 

Lire aussi

Le ministère des Armées réfute toute contamination

"Il n'y a pas eu, au sein de la délégation française des Jeux militaires mondiaux, de cas déclarés auprès du Service de santé des armées de grippes ou d'hospitalisation pendant et au retour des JMME, pouvant s'apparenter, a posteriori, à des cas de Covid-19", a réagi le ministère qui ne précise toutefois pas si la pentathlonienne Élodie Clouvel a été ou non en contact avec des médecins militaires pour être testée ou comparer ses symptômes de l'époque avec ceux du coronavirus.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

La progression du Covid-19 dans le mondeCoronavirus : en France, l'épidémie est-elle en train de se terminer ?

"La délégation française a bénéficié d'un suivi médical, avant et pendant les Jeux, avec une équipe médicale dédiée composée de près d'une vingtaine de personnels", souligne encore le ministère, en rappelant que "lorsque les Jeux mondiaux militaires d'été (JMME) se sont déroulés du 18 au 27 octobre 2019, à Wuhan en Chine, l'épidémie liée au Covid-19 n'était alors pas connue" et que "le premier cas de Covid-19 n'a été rapporté par la Chine à l'OMS, que le 31 décembre 2019". "A ce jour et à notre connaissance", conclut Balard, "aucun autre pays représenté au JMME de Wuhan n'a par ailleurs rapporté de tels cas."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent