"Je deviens folle !" : Serena Williams décrit son "angoisse" due au confinement

"Je deviens folle !" : Serena Williams décrit son "angoisse" due au confinement
Autres sports

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

CONFIDENCES - Confinée comme tant d'autres en cette période de pandémie de coronavirus, la tenniswoman star Serena Williams s'est épanchée sur son expérience des derniers jours.

Elle est l'une des plus grandes stars du tennis, l'une des plus grandes stars du sport. Mais Serena Williams n'est plus, à cette heure, qu'une confinée parmi tant d'autres dans le monde. Elle en a parlé très simplement ce week-end aux plus de 12 millions d'abonnés à son compte Instagram, au détour d'une "story", ces vidéos éphémères que le réseau social permet de mettre en ligne, y décrivant une expérience singulière, ressemblant pourtant beaucoup à celle de tout un chacun.

"Je veux prendre une minute pour vous partager mon expérience du coronavirus. Quand tout cela a commencé, je me disais que ça ne pouvait pas vraiment m’affecter. Et puis soudainement, Indian Wells a été annulé. Je me suis dit : 'C’est étrange... Mais d’un autre côté, j'ai du temps libre, je vais en profiter.' Et puis cette annulation en a entraîné une autre, puis une autre, puis une autre... Et a entraîné toute cette angoisse que je ressens. Aujourd’hui, cela fait deux semaines que je me suis mise en confinement, et la moindre petite chose me rend dingue", confie-t-elle ainsi. 

Lire aussi

Avant de donner un exemple concret : "Et par angoisse, je veux dire que j’ai les nerfs à fleur de peau. A chaque fois que quelqu’un éternue ou tousse à côté de moi, je deviens folle ! Je ne vois plus personne, et quand je dis personne, je veux dire même ma fille. Parce que même quand c'est elle qui tousse, je suis énervée, et je la regarde de travers. C’est d’abord une Serena en colère, puis triste. Je me demande si elle va bien, si quelque chose ne va pas avec elle, s’il y a quelque chose que je peux faire... C'est juste que je ne sais pas quoi faire. Au lieu d’être détendue comme je devrais l’être, je suis très stressée. Mais les choses sont ce qu'elles sont, nous devons vivre avec, et les traverser." Ce n'est, malheureusement, sans doute qu'un début.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent