Coronavirus : un dirigeant de l'équipe de F1 Red Bull voulait (volontairement) contaminer ses pilotes

Coronavirus : un dirigeant de l'équipe de F1 Red Bull voulait (volontairement) contaminer ses pilotes
Autres sports

IMMUNITÉ GRÉGAIRE - Un responsable de l'écurie autrichienne de Formule 1 Red Bull Racing a révélé avoir proposé une stratégie de contamination volontaire des pilotes par le nouveau coronavirus.

Dimanche, à l'antenne de la chaîne de télé autrichienne ORF, Helmut Marko, l'un des dirigeants de l'écurie de Formule 1 Red Bull Racing, a révélé avoir proposé "d'organiser un camp pour que les pilotes soient infectés", arguant : "Ils sont en excellente santé et comme ça, ils auraient été prêts pour commencer la saison." Mais l'idée n'a "pas été bien reçue", a-t-il admis.

Un pari risqué

L'idée ? Celle de l'immunité grégaire, tentée par quelques pays au début de la pandémie. Un phénomène par lequel la propagation d'une maladie contagieuse peut être enrayée dans une population si un certain pourcentage des individus est immunisé, par exemple après avoir été contaminés sans développer ladite maladie. Un pari forcément risqué.

Lire aussi

Du fait de la pandémie, les Grands Prix de Barheïn, du Vietnam, de Chine, des Pays-Bas, d'Espagne et d'Azerbaïdjan ont déjà été reportés, tandis que ceux de Monaco et d'Australie ont dû être annulés. La saison 2020 ne devrait ainsi pas débuter avant le 14 juin au Canada, au plus tôt, soit avec trois mois de retard. Ce qui représente un manque à gagner pour les écuries.

"Légèrement surpris" par les mesures de confinement

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

La progression du Covid-19 dans le monde

La semaine dernière, Helmut Marko avait, du reste, déjà publiquement critiqué les conséquences du confinement décidé par le gouvernement autrichien sur l'économie, se déclarant "légèrement surpris" que les "gens acceptent aussi facilement de tout prendre sur eux"... Les commerces non-essentiels, les écoles, les universités et les salles de sports sont fermées au public depuis la mi-mars en Autriche, afin de tenter de ralentir l'épidémie de Covid-19, qui a fait 108 morts dans le pays.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent