Coupe Davis : Pouille surclassé par Cilic en trois sets, la France rate le doublé

Autres sports
DirectLCI
PAS DE MIRACLE - Héros de la finale l'an dernier, Lucas Pouille s'est incliné face à Marin Cilic, ce dimanche à Lille, pour le match quatre de la finale de Coupe Davis. Le Français, préféré à Chardy en difficulté vendredi lors de son simple, a chuté en trois sets (7-6, 6-3, 6-3). La Croatie remporte la deuxième Coupe Davis de son histoire.

Le miracle n'a pas eu lieu pour la France. Revenus à 2-1 samedi grâce à la paire Nicolas Mahut / Pierre-Hugues Herbet, victorieuse des Croates Ivan Dodig et Mate Pavic en quatre sets (6-4, 6-4, 3-6, 7-6), les Bleus, en sursis avant les deux derniers simples, ont perdu toute chance de conserver leur trophée dimanche après la défaite de Lucas Pouille en trois sets face à Maric Cilic (7-6, 6-3, 6-3). Toute l'équipe rêvait pourtant de remporter cette Coupe Davis particulière à plus d'un titre : parce qu'il s'agissait de la dernière dans ce format, et parce qu'à l'issue de la rencontre Yannick Noah allait laisser sa place de capitaine à Amélie Mauresmo. Le capitaine de l'équipe de France n'ajoutera pas un quatrième Saladier d'argent, après 1991, 1996 et 2017.


Il faut dire que le défi était de taille pour la bande à Noah. Dans l'ère moderne, aucun pays n'a réussi l'exploit de renverser une finale après la perte des deux premiers simples. La seule fois où une équipe a retourné une telle situation, c'était l'Australie en 1939, face aux États-Unis. La Croatie remporte la Coupe Davis pour la deuxième fois de son histoire après celle de 2005.

Comme Chardy et Tsonga avant lui, Lucas Pouille n'a pas remporté le moindre set. Il n'a pas breaké une seule fois son adversaire. Préféré au Palois, en grande difficulté vendredi lors de son match face à Coric, le Nordiste a entretenu la flamme pendant un set face au N.7 mondial sur la terre battue de Pierre-Mauroy. Malgré un revers déficient (dix fautes directes en quatre jeux), il a poussé Cilic au jeu décisif. Mais l'impuissance bleue n'a pas tardé à repointer le bout de son nez. Le vainqueur de l'US Open 2014, qui avait manqué de breaker Pouille par deux fois dans le premier set, a conclu sur une de ses seules amorties de la rencontre (7-3).

Libéré mentalement, le Croate a retrouvé de l'énergie sur sa mise en jeu, à mille lieues de son faible pourcentage de premières balles (41%) dans la première manche. Tout est allé très vite ensuite. Après avoir rentré sa première balle de break (4-2), il a bouclé le deuxième set d'un coup droit décroisé (6-3). Le break concédé dans la troisième manche (3-2), Pouille s'est rendu à l'évidence : la France n'avait pas les armes pour lutter. À 30 ans, Maric Cilic, qui s'était effondré en finale il y a deux ans, alors qu'il menait deux sets à rien face à Del Potro, a cette fois-ci tenu bon jusqu'au bout pour ramener la Coupe Davis chez lui, à Zagreb.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter