Coupe du monde de basket : pas de finale pour des Bleus sans étincelles et trop maladroits

Autres sports

DÉSILLUSION - Après l'exploit historique contre les États-Unis, la France s'est faite piéger par l'Argentine (80-66), vendredi 13 septembre, en demi-finale de la Coupe du monde de basket. Les Bleus de Vincent Collet, trop maladroits et bousculés par de fringants Pumas, échouent à rallier la finale du Mondial pour la deuxième fois de suite.

L'exploit des Bleus sera resté sans suite. Deux jours après avoir coulé le Team USA (89-79) en quarts de finale, et ainsi réalisé l'un des plus grands exploits du basket tricolore, l'équipe de France n'a pas prolongé le rêve contre l'Argentine. Pour la deuxième demi-finale mondiale de leur histoire, les protégés de Vincent Collet ont sombré vendredi 13 septembre face aux Pumas (80-66) de l'éternel Luis Scola (28 points, 13 rebonds). Parfois malchanceuse, trop peu mobile et souvent en difficulté face à l'agressivité défensive des Argentins, la France a perdu pied dans le 3e quart-temps, sans jamais réussir à refaire son retard.

Déjà lors du précédent de 2014, après avoir créé la sensation en éliminant chez elle l'Espagne des frères Gasol en quarts, les Bleus avaient déchanté face à la Serbie au tour suivant. Cette année encore, ils échouent sur la dernière marche et devront encore attendre avant de jouer leur première finale de la Coupe du monde. Une immense déception que les coéquipiers d'Evan Fournier et Rudy Gobert pourront toutefois atténuer dimanche face à l'Australie, battue plus tôt par l'Espagne (95-88) après deux prolongations, en égalant leur meilleur résultat dans la compétition, une troisième place il y a cinq ans.

Lire aussi

Face à l'Albiceleste, qui a mis la Serbie au tapis en quarts, pourtant grande favorite au titre mondial, les Bleus n'ont jamais trouvé le bon tempo. Les hommes de Vincent Collet ont balbutié leur basket et ont passé leur temps à courir derrière le score après avoir encaissé un 10-2 inaugural. À leur déficit d'adresse à longue distance (7/31) s'est ajouté leur manque d'agressivité au rebond (36/41). Après leurs prestations XXL contre les États-Unis, Evan Fournier (1/6 à 3 points, 16 points) et Rudy Gobert (3 points, 11 rebonds) n'ont jamais été au rendez-vous. Seul Frank Ntikikina (16 points, record personnel), qui s'était rappelé au bon souvenir de la NBA au tour précédent, a tiré son épingle du jeu. Pas assez pour taper l'Argentine.

En vidéo

Mondial de basket : l'exploit historique des Bleus contre les États-Unis

Plus agressifs et plus opportunistes, avec Luis Scola (28 points, 13 rebonds) en fer de lance et Facundo Campazzo (12 points, 7 rebonds et 6 passes décisives) en maître à jouer, les Sud-Américains ont creusé l'écart à la mi-temps (39-32). Une avance qu'ils ont ensuite repoussé à 15 points (55-40). Et si les Bleus ont tenté de relever la tête à l'entame du dernier acte, ils se sont rendus à l'évidence lorsque Luis Scola, le légendaire intérieur argentin, a tué définitivement le suspense en inscrivant deux tirs primés de suite à moins de 4 minutes du terme (79-54). Un retour sur terre ô combien pour les Bleus.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter