Coupe du monde de basket : des Bleus renversants décrochent le bronze comme en 2014

Autres sports

PODIUM - Comme il y a cinq ans en Espagne, les Bleus se sont offert la médaille de bronze. Les coéquipiers d'Evan Fournier, longtemps menés et incapables de régler leurs shoots, ont finalement étouffé les Australiens (67-59) dans un final haletant pour glaner à l'arraché leur deuxième podium consécutif en Coupe du monde.

Les Bleus ont relevé la tête. Deux jours après avoir été éliminée sans gloire par l'Argentine en demi-finales de la Coupe du monde, l'équipe de France a remporté la "petite" finale, au courage et au mental, contre l'Australie (67-59) dimanche 15 septembre à Pékin. Les protégés de Vincent Collet ont retourné une situation bien mal embarquée, sous l'impulsion de leur capitaine Nicolas Batum (9 points, 3 rebonds, 6 passes décisives), après avoir été menés de 15 points dans le troisième quart-temps. Comme en 2014, où elle avait remporté sa première médaille mondiale, la France monte sur la boîte en terminant à la 3e place.

L'Australie, qui avait dominé les Français au deuxième tour (100-98) lundi dernier, a pourtant fait mal aux Bleus. On a longtemps cru que la désillusion de la demi-finale manquée avait enrayer la machine tricolore. En première période, dans la continuité de la prestation décevante contre l'Argentine, la France n'avait inscrit que 21 petits points (25% de réussite) et raté 28 shoots. En face, les "Boomers" de Joe Ingles (17 points, 5 rebonds, 3 passes décisives) en ont profité, comptant jusqu'à 15 points d'avance (25-40). Mais, sous la pression, les Australiens se sont écroulés pour se faire coiffer au poteau, comme face à l'Espagne.

C'est à cet instant que les Bleus ont retrouvé, comme par magie, le basket qui leur avait permis de réaliser un exploit historique contre les États-Unis en quarts de finale. Ils se sont mis au diapason de Nicolas Batum pour recoller à quatre longueurs à la fin du troisième quart-temps (42-46). Ils sont passés devant pour la première fois, grâce à Nando De Colo (19 points dont 10 dans le dernier quart-temps), alors qu'il restait un peu moins de 9 minutes à jouer (47-46) et que la réussite commençait subitement à changer de camp. Andrew Albicy (9 points) a finalement terminé le travail avec trois paniers primés (63-56) pour offrir définitivement le bronze à la France, que l'on retrouvera aux JO de Tokyo l'été prochain.

Sur le même sujet

Lire et commenter